Portraits : des opposants à la réforme des retraites ne fléchissent pas

Les opposants à la réforme des retraites, Joëlle et Sébastien, ont distribué des tracts près de Rots (14) le 18 janvier 2020. / © France 3 Normandie
Les opposants à la réforme des retraites, Joëlle et Sébastien, ont distribué des tracts près de Rots (14) le 18 janvier 2020. / © France 3 Normandie

Ils ne baissent pas les bras. Après six semaines de conflit, des citoyens se mobilisent encore et toujours contre la réforme des retraites. Rencontre ce samedi 18 janvier 2020 près de Rots (14) avec deux militants. Joëlle et Sébastien participent aux différentes actions de contestation.

Par PC / SL

"Les retraites sont en soldes !" A l'approche de chaque voiture, Joëlle lance cette formule en tendant un tract. Au rond point près de Rots, à quelques kilomètres de Caen, ils sont plusieurs à interpeller les conducteurs des véhicules. Samedi 18 janvier 2020 au petit matin, ces citoyens - pour la plupart non syndiqués - contestent encore et toujours le projet de réforme des retraites. 
 

Après les Gilets jaunes, l'action continue

L'action au bord de la chaussée n'est pas sans rappeler les mobilisations des gilets jaunes. Joëlle y a participé mais aujourd'hui, elle se bat pour sauver le système de retraite actuel. "On perd tout ce qui a été mené par nos anciens", déplore-t-elle avant d'ajouter : "on ne modifie pas, on régresse".

Aide soignante intérimaire, cette mère de trois enfants, qui n'appartient à aucun syndicat, est une mobilisée de la première heure. Elle a pris part aux premières actions de blocage et de tractage. Sa détermination n'a pas faibli depuis la grève du 5 décembre dernier, même si elle reconnaît une certaine usure, liée aux répressions.
 

"On est en train de perdre nos acquis", Joëlle opposante à la réforme des retraites.

Après la mobilisation des Gilets jaunes, Joëlle a rejoint le mouvement de contestation de la réforme des retraites. / © Stéphanie Lemaire / France 3 Normandie
Après la mobilisation des Gilets jaunes, Joëlle a rejoint le mouvement de contestation de la réforme des retraites. / © Stéphanie Lemaire / France 3 Normandie

Mais pour faire bouger les choses, Joëlle le reconnaît : "je ne pourrai pas le faire toute seule". Ce samedi matin, ils sont une trentaine, comme elle, à contester la réforme.

Parmi eux, Sébastien tente de convaincre ses concitoyens de participer au mouvement, en vue de la journée de mobilisation du vendredi 24 janvier. Ce jour-là, le projet de réforme sera présenté en conseil des ministres. "Si on est nombreux dans la rue, on peut empêcher que ça passe !", insiste ce trentenaire plein d'espoir auprès des automobilistes qui tendent l'oreille.

"Le système social n'est pas parfait, mais au moins il permet aux personnes de conserver un niveau de vie assez décent", Sébastien opposant à la réforme des retraites
 

Sébastien a choisi d'être en adéquation avec ses idées en se mobilisant contre la réforme des retraites. / © Stéphanie Lemaire / France 3 Normandie
Sébastien a choisi d'être en adéquation avec ses idées en se mobilisant contre la réforme des retraites. / © Stéphanie Lemaire / France 3 Normandie


Des convictions à l'action

"Le gouvernement est en train de détruire le système social. Moi, ça me révolte", s'insurge Sébastien. Déterminé, cet intérimaire dans la logistique ne baisse pas les bras. Il participe à sa douzième action contre la réforme.

Pourtant, passer à l'acte n'était pas une évidence pour Sébastien. "Pourquoi se lever si tôt ? Pourquoi faire tant d'actions ? Pourquoi manifester surtout quand on a l'impression que le gouvernement ne bouge pas ?" Non syndiqué, Sébastien s'est posé toutes ces questions jusqu'au moment où il a franchi le pas. "Je mets mes convictions en relation avec mes actions", se félicite-t-il. C'est cela qui le pousse à se lever à quatre heures du matin pour se joindre aux diverses actions.

Alors que le mouvement de contestation perd de sa vigueur, Sébastien y croit encore. Il se convainc : "L'avenir n'est jamais écrit, c'est ce qui donne de l'espoir".
 
Reportage de Stéphanie Lemaire et Valentin Le Roux

Sur le même sujet

Les + Lus