Un cheval normand va-t-il (encore) gagner le Prix d'Amérique ?

Sept chevaux normands prennent le départ du 102e Prix d'Amérique, ce dimanche 29 janvier, à Vincennes. Depuis douze ans, le plus prestigieux prix du monde pour les trotteurs n'a échappé que trois fois à un crack de la région !

Dix-sept partants, dont sept normands, soit 40% de la grille de départ. Favori, cette année : le surdoué Idao de Tillard, élevé dans l'Orne, par Thierry Duvaldestin. L'anneau de Vincennes est vraiment le terrain de jeu favori des cracks de notre région. Et ce n'est pas nouveau. Depuis douze ans, les trotteurs nés ou élevés dans l'Orne et le Calvados ont remporté le prestigieux prix d'Amérique à... onze reprises !

Davidson du Pont (2022), Face Time Bourbon (2020 et 2021), Bélina Josselyn (2019), Readly Express (2018), Bold Eagle (2016 et 2017), Up and Quick (2015), Royal Dream (2013) Ready Cash (2011 et 2012) et Oyonnax (2010) sont montés sur la première marche du podium. L'épreuve reine du trot n'a échappé qu'une fois à un compétiteur normand : en 2014, avec le Suédois Maharajah. Ce palmarès hors norme témoigne de l'excellence de l'élevage normand.

Le Prix d'Amérique 2023 sacrera un vainqueur inédit, puisque le tenant du titre (Davidson du Pont) est forfait pour cause de problème tendineux, et que les précédents vainqueurs (Bélina Josselyn et Face Time Bourbon) ont pris leur retraite. D'autres trotteurs de grande qualité sont absents : Galius (deuxième l'an dernier) a succombé à une infection fin novembre, Calgary Games est malade, Héraut d'Armes a échoué à se qualifier, Diable de Vauvert et Etonnant sont également out. 

Deux favoris dans l'écurie Duvaldestin

Cette configuration inattendue pourrait bien être la chance d'Idao de Tillard, élevé par l'Ornais Thierry Duvaldestin, à la Ferté-Fresnel. Aux yeux des connaisseurs, le crack de cinq ans, qualifié grâce à sa victoire facile dans le Critérium continental, pourrait bien connaître son heure de gloire dimanche.

durée de la vidéo : 00h02mn03s
Idao de Tillard, un cheval doux comme un agneau favori du Prix d'Amérique ©France Télévisions


Si elle ne l'emporte pas avec Idao de Tillard, l'écurie Duvaldestin pourrait avoir une seconde chance avec un autre de ses trotteurs : Flamme du Goutier, (troisième du prix d'Amérique 2022), également considéré comme l'un des favoris de cette année.

Sept trotteurs normands au départ

Quatrième l'an dernier, Hohneck, le crack de Philippe Allaire tentera de gagner quelques places de plus au terme des 2700 m de la piste francilienne. S'il n'y parvient pas, l'éleveur du Haras de Bouttemont dans le Calvados aura lui aussi une seconde chance avec Italiano Vero.

Chez les bookmakers, un autre cheval ornais est prisé : Horsy Dream, entraîné par Pierre Belloche à Saint-Aubin-d'Appenai et invaincu en quatre courses cet hiver. Les deux derniers normands au départ du Prix d'Amérique sont Délia du Pommereux, préparé par Sylvain Roger près d'Alençon, et Ampia Mede SM, entrainé par Fabrice Souloy au Haras de Ginai, près d'Argentan. 

Autant dire que les Normands ont bien l'intention de décrocher une neuvième victoire d'affilée, cette année. Un exploit, certes, mais qui n'effacera pas celui d'un autre crack normand, le mythique Ourasi, seul champion à avoir jamais réussi à gagner l'épreuve à quatre reprises : en 1986, 1987, 1988 et 1990.

Prix d'Amérique 2023. Dimanche 29 janvier, départ à 16h25,