Témoignage. "Aller voir un vrai tatoueur, je pense que c'est la base", après un tatouage raté, Lucie hésite à le modifier

Publié le Écrit par Marie Lorillec

"Il faut choisir son tatoueur en fonction du style de tatouage voulu, en allant voir ses réalisations sur les réseaux sociaux" conseille Laura Ink, co-organisatrice du Caen Tatoo Show. Un conseil que pourrait suivre Lucie pour recouvrir son tatouage raté qu'elle regrette de plus en plus.

Lucie en convient, son tatouage n'est pas une réussite. Sa rose dessinée au niveau des côtes est parfois perçue comme une toile d'araignée. Ce tatouage ne lui plaît plus, mais elle ne parvient pas à se décider : faut-il le recouvrir, le modifier ou même l'enlever au laser ? Et à qui faire confiance ?

"Aller voir un vrai tatoueur, je pense que c'est la base", admet aujourd'hui Lucie. Elle se demande encore aujourd'hui comment elle a pu avoir l'idée de laisser un de ses amis la tatouer. Mais il y a trois ans, cela lui avait semblé naturel : "je voulais un tatouage depuis longtemps. J'avais un copain qui avait tatoué des amis. C'était réussi, alors, je me suis dit que c'était la bonne idée. Il dessine bien, il avait acheté une machine à tatouer et il avait déjà fait des ancres de marine, des petits motifs. C'était réussi."

"Il dessine hyper bien, mais sur la peau, c'est pas pareil. Il avait dessiné la rose sur papier, Ça me plaisait" ajoute la jeune femme. "Je ne l'ai pas fait sur un coup de tête, je ne l'ai pas fait en soirée", précise-t-elle, "il m'a tatoué un après-midi, j'avais bien réfléchi à ce que je voulais. J'avais confiance, mais je m'attendais à mieux." Lucie n'en a jamais voulu à son ami de ne pas avoir réussi son oeuvre. "C'est moi qui ai vraiment insisté pour qu'il le fasse, il n'avait jamais fait de dessin si grand et il hésitait. À la fin, j'étais contente, mais en fait ça a bavé, c'est pas net, pas vraiment ressemblant." 

Comment classer ce tatouage raté au rayon des mauvais souvenirs ? "Je ne sais pas, maintenant, j'ai peur" avoue Lucie "c'est compliqué de trouver un tatoueur qui refait des tatouages ratés. Je n'ai pas envie de regretter une nouvelle fois. Je le ferai quand j'aurai de l'argent de côté. Je ferai retracer ou je verrai ce qu'on peut faire. Pour le couvrir, j'ai peur que ce soit trop gros. En fait, je ne sais pas comment choisir un tatoueur".

Comment choisir un tatoueur ?

Laura Ink est tatoueuse depuis 11 ans. Elle est aussi la co-organisatrice du Caen Tatoo Show qui se tient du 15 au 16 juin 2024 au Parc des expositions de Caen. Une convention qui réunit plus de 270 tatoueurs du monde entier et durant laquelle il sera possible de se tatouer et même se détatouer ...

Elle répond à la question de Lucie : comment ne pas refaire une nouvelle erreur, en choisissant un professionnel cette fois ? "Le métier de tatoueur n'est pas un métier reconnu", précise Laura Ink, "il n'y a pas de qualification nécessaire pour exercer. Pour choisir un bon tatoueur, c'est plus facile maintenant qu'avant les réseaux sociaux. On peut voir les réalisations du tatoueur, ses visuels sur Instagram ou Facebook, ça donne déjà une première idée. Il faut juste veiller à ce que les photos ne soient pas trop retouchées".

 

"Il faut choisir son tatoueur selon le style de tatouage que l'on souhaite, chacun a son style : réalisme, ornemental, graphique, old school, etc.. " explique la tatoueuse. "Quand vous allez prendre rendez-vous, vous allez voir s'il peut vous conseiller déjà, si le feeling passe bien. S'il vous propose une reprise ou un cover. Maintenant, ils sont plus nombreux à faire ce genre de choses, depuis les émissions de télé. Le tatoueur va vous dire ce qui est possible ou pas. Il peut aussi vous orienter vers du détatouage au laser". 

Question finance, le prix d'un tatouage correspond généralement à l'expérience du tatoueur. Ca peut être un gage de qualité, mais le prix varie selon les régions. Sur Paris, les tarifs sont plus élevés par exemple. "Pour les grosses pièces, c'est à la séance. Il faut compter entre 800 et 1600 euros la journée" précise Laura Ink. "Pour les petites pièces entre 100 et 150 euros de l'heure. Une sortie d'aiguille, c'est 80 euros minimum, même pour un petit mot écrit. "

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité