Trafic de drogue à Hérouville Saint-Clair : le maire débouté

Publié le

À Caen, ce mardi 6 juin, quatre hommes ont été condamnés pour des trafics de drogue en Normandie, notamment à Hérouville Saint-Clair. Dans cette affaire, Rodolphe Thomas, le maire, a demandé à se porter partie civile. Le tribunal judiciaire estime que cette constitution est irrecevable.

La réponse du tribunal judiciaire de Caen est claire. C'est non. Le vendredi 14 avril 2023, Rodolphe Thomas, le maire d'Hérouville Saint-Clair, avait demandé à se porter partie civile au nom de ses habitants, dans le cadre d'un procès pour trafic de drogue dans sa commune. La justice a rejeté cette demande ce mardi 6 juin. Le maire Rodolphe Thomas a confié à nos confrères de France Bleu Normandie être "étonné de cette décision, il est tout de même important d'être entendu par le tribunal, il fallait qu'une voix politique s'élève, au nom des Hérouvillais et des Hérouvillaises, mais aussi pour avertir les autres maires".

Quatre personnes condamnées

Les quatre jeunes trafiquants âgés de 19 à 26 ans, résidant dans l'agglomération caennaise, ont comparu devant le tribunal judiciaire de Caen, ce mardi, pour des trafics de stupéfiants dans les communes de Colombelles, Isigny-sur-Mer, Saint-Pierre-en-Auge et Hérouville Saint-Claire. Tous, lors de ce procès, ont été reconnus coupables. Ils ont été condamnés à des peines de 24 mois de prison, dont douze avec sursis, ou 30 mois dont dix-huit avec sursis. 

L'élu indique à France Bleu Normandie vouloir continuer ce combat, contre le trafic de drogue, aux côtés de ces habitants et de la justice.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité