Tringaboat : le premier bateau amphibie routier livré dans le Calvados

En Normandie on connait bien les bateaux amphibie. Mais le Tringaboat peut se vanter d’être le premier et le seul homologué sur route. Le concepteur breton basé à Lannion (22)  est venu livrer son tout premier exemplaire à une famille de plaisanciers à Saint Aubin-sur-mer (14).
 

A Saint-Aubin-sur-mer, un nouvel engin fait son apparition sur les routes : le Tringaboat de la famille Grondin !
A Saint-Aubin-sur-mer, un nouvel engin fait son apparition sur les routes : le Tringaboat de la famille Grondin ! © France Télévisions/ T.Tavitian
Cela faisait deux ans qu’ils l’attendaient ! Le Tringaboat a enfin été livré à la famille Grondin ce 19 août, à Saint-Aubin-sur-mer. Cécile, Didier et leurs enfants Baptiste (13 ans), Arthur (11 ans) et Clémence (6 ans) ont pu s’offrir une première sortie en mer avec leur nouveau bateau.

La différence avec l’ancien (un semi rigide classique) ? La famille a pu monter à bord de son embarcation directement depuis la maison et a atteint la mer en quelques minutes seulement, par la route !
Le Tringaboat est équipé « d’un gyrophare comme un véhicule lent, il a aussi des feux, des clignotants » : Avec son nouveau bateau de 6 mètres 50, Didier Grondin est déjà à l’aise sur la route. Il peut rouler jusqu’à 16 km/h.
Pour rejoindre la  plage, il doit passer par une ruelle étroite … la manœuvre se déroule sans accroc.
L’ainé de la famille, Baptiste, a bouclé sa ceinture de sécurité, obligatoire pour prendre la route… et c’est bien là la seule petite contrainte pour les passagers. Quand vient la mise à l’eau, le Tringaboat rentre ses roues, et c’est parti !
 

Avec l'ancien bateau, il fallait parfois une heure pour le mettre à l’eau avec le tracteur

Baptiste, 13 ans

 
Pour sa première sortie à Saint-Aubin-sur-mer avec son Tringaboat la famille Grondin a eu la chance de pouvoir observer des dauphins!
Pour sa première sortie à Saint-Aubin-sur-mer avec son Tringaboat la famille Grondin a eu la chance de pouvoir observer des dauphins! © France Télévisions/ T.Tavitian

La famille avait repéré le Tringaboat lors du salon nautique à Paris il y a 3 ans. « Ce qui nous a séduit c’est la facilité. L’homologation pour la route est un atout considérable » explique Didier Grondin.

Tringaboat : presque 10 ans à ramer pour voir aboutir le projet

Et c’est aussi l’une des difficultés qu’a rencontrées le porteur de projet, Guirec Daniel, qui rame depuis presque dix ans pour voir aboutir son idée. En 2014, il a failli même failli renoncer, à cause justement de ce problème d’homologation routière :
 
Le bateau obtiendra finalement l’autorisation de circuler trois ans plus tard. « Nous avons effectué des démarches dans trois ministères différents » raconte Christophe Le Bitoux, directeur commercial chez Tringaboat.

Tringaboat : à la fois bateau, voiture et avion

On comprend mieux la fierté des Bretons, venus remettre les clés du bateau à leur tout premier client à Saint-Aubin-sur-mer. « Les technologies sont essentiellement issues de l’aéronautique, avec trains d’atterrissage, des trappes étanches qui se referment quand le bateau est en navigation. C’est le premier et le seul bateau au monde autorisé règlementairement à rouler sur route. » explique Guirec Daniel. 

Et les autres bateaux amphibie alors ? Ceux qui transportent des passagers entre Saint Vaast- la-Hougue et l’île de Tatihou (50) ? Ceux des ostréiculteurs ? « Ils n’ont pas l’homologation route. » répond Guirec Daniel.

Didier Grondin, lui,  nous montre son autorisation signée par la préfecture du Calvados. Trois trajets de moins de 10 kilomètres ont été déclarés, dont un pour aller à la station-service la plus proche située à 4, 5 kilomètres. Eh oui, le plein de sans plomb du Tringaboat se fait comme pour une voiture, et le carburant est le même pour l’utilisation sur route et en mer.

Alors, que des avantages le Tringaboat ? Les Grondins auraient été tentés de dire oui…Mais. Le petit hic, c’est qu’il était annoncé à moins de 100 000 € il y a deux ans …mais le prix a été revu à la hausse… au final aujourd’hui il coûte près de 125 000 €, et peut aller jusqu’à 150 000€  en fonction des options choisies. 
 
Avec leur nouveau bateau amphibie routier, sortir en mer n'aura jamais été aussi facile pour la famille Grondin
Avec leur nouveau bateau amphibie routier, sortir en mer n'aura jamais été aussi facile pour la famille Grondin © France Télévisions/A.Pinault


 
Les Grondin, qui ne manquent pas d’humour, ont choisi de baptiser leur bateau le Rouget. Ils vivent et travaillent à Montivilliers près du Havre (76), où le Tringaboat hivernera au garage. Mais entre mars et octobre, direction la maison familiale à Saint-Aubin-sur-mer pour des week-ends nautiques et des parties de pêche à bord de leur nouveau bateau routier.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nautisme mer nature innovation économie technologies