Le vétéran Harold Baumgarten est mort

Les Braves, ensemble de trois sculptures monumentales en hommage au courage, installées en 2004 sur la plage mythique d’Omaha Beach en Normandie / © Gaël Dupret/MaxPPP
Les Braves, ensemble de trois sculptures monumentales en hommage au courage, installées en 2004 sur la plage mythique d’Omaha Beach en Normandie / © Gaël Dupret/MaxPPP

Il fut l'un des premiers à débarquer le 6 juin, sur Omaha Beach. Le soldat américain Harold Baumgarten est mort dimanche 25 décembre à l'âge de 91 ans. La Normandie se souvient.

Par David Frotté

Il avait 19 ans, au moment où la première vague de GI posaient le pied sur les plages françaises, ce 6 juin 1944, à 6h30. Harold Baumgarten y était, avec la compagnie B/116 de la 29e division.
Un moment qui restera gravé à vie dans sa tête. « J’ai regardé sur ma gauche pour voir le sergent Clarence Roberson tituber dans l’eau peu profonde, sans son casque. Un trou était visible sur la gauche de son front et ses cheveux blonds étaient couverts de sang. La mitrailleuse du point de fortification sur la droite tira au-dessus de ma tête et le coupa en deux. » Ces mots repris par le site plagedu6juin1944.com font encore froid dans le dos. 

© libertyship.be
© libertyship.be

Blessé cinq fois ce jour là, "il a vu mourir à ses côtés la plupart de ses compagnon de bateau", comme l'indique cet autre site, liberty.be, qui retrace en détail sa journée dans l'enfer d'Omaha Beach.
Selon le bilan estimé, plus de 3.000 Américains sont tués ou disparus sur cette plage, et 2.000 blessés ; 90 % des hommes de la première vague en question.
"C'était très surréaliste... On l'a vu au cinéma, mais cela ne vous est jamais arrivé . C'était en train de se passer pour moi !" comme il en témoigne dans ce documentaire.


Traumatisé à son retour au pays, Harold Baumgarten est devenu médecin, mais il a réunit tous ses souvenirs dans deux livres notamment, "D-Day survivor, an autobiography" et "Eyewitness on Omaha Beach" (Témoin oculaire à Omaha Beach).

Il avait aussi participé à la libération de Vire (Calvados), le 8 août 1944. ""Il aimait la Normandie. Il était venu à Vire et il chérissait particulièrement les Virois pour leur accueil. Il était si heureux d'être dans notre ville", se rappelle l'ancien maire de la ville, Jean-Yves Cousin dans la Manche Libre. "A sa famille j'exprime mes sincères condoléances et ma sympathie émue et attristée. Les Virois n'oublient pas ceux qui leur ont permis de revivre libre."

L'Américain a fait le voyage plusieurs fois par la suite dans la région pour participer aux cérémonies du 6 juin.
Sa dernière venue remonte à 2014, au mémorial de cote 203, à la Besnardière, pour un hommage rendu aux vétérans Steven Melnikoff, Arden Earll, Joseph Steimel et donc Harold Baumgarten.

Il est donc mort dimanche 25 décembre 2016, à l'âge de 91 ans. Ses funérailles ont eu lieu au cimetière Evergreen de Jacksonville.

Le 4 juillet dernier, un autre combattant, Franck Towers, nous a quitté, à 99 ans. Il avait cofondé l'association "Les fleurs de la mémoire" avec Claude Lavieille, pour fleurir les tombes des soldes américains enterrés en Normandie à Colleville-sur-Mer (14)






Sur le même sujet

Les + Lus