Violences faites aux femmes : Elise, jeune maman de 25 ans, aujourd'hui tétraplégique après avoir été poignardée

Elise Dubost a été poignardée le vendredi 17 avril à Aunay-sur-Odon (Calvados) par son ex-compagnon devant leur bébé. La jeune-femme de 25 ans, actuellement en service réanimation au CHU de Caen, restera tétraplégique. Son rêve était d'ouvrir un restaurant et de voir les aurores boréales.

© Alice Dubost
La vie d'Elise Dubost a basculé le vendredi 17 avril. Ce jour-là, son compagnon avec lequel elle venait de rompre, lui donne rendez-vous en fin d'après-midi sur un parking d'Aunay-sur-Odon, dans le Calvados. 

La jeune-femme de 25 ans qui avait décidé de quitter l'appartement commun pour se confiner chez ses grand-parents et sa tante à Bretteville L'Orgueilleuse, accepte de le voir. "Elle culpabilisait de l'abandonner et l'aidait souvent financièrement", confie Alice Dubost, la maman d'Elise. 

La maman d'Elise nous raconte ce que lui a dit sa fille : c'est dans sa voiture, alors que le nourrisson se trouve à l'arrière du véhicule, qu'une dispute éclate. Sébastien aurait alors planté deux coups de couteau dans le cou d'Elise, l'un superficiel, l'autre dramatique qui a sectionné sa moelle épinière. 

L'homme de 30 ans a été arrêté et placé en détention provisoire. Une enquête est ouverte pour tentative de meurtre sur conjoint. 
 
© Elise Dubost


Une relation toxique 

"Ils étaient ensemble depuis peut-être un an et demi", se souvient Coraline. "Un coup de foudre amoureux", précise Alice Dubost. Mais ses proches remarquent très vite l'emprise que l'homme exerce sur Elise. "Nous, on avait cerné le personnage. Il a tissé sa toile, il faisait penser à un gourou, il lui pompait toute son énergie", se souvient Alice Dubost.

Elise pensait qu'elle pouvait l'aider. Et puis j'ai vu Elise changer, elle commençait à se laisser aller. Il la rabaissait
explique Coraline Valette, amie d'Elise et marraine de sa fille

"Même si elle ne me disait pas tout pour nous préserver", confie Alice Dubost. "Elise a eu peur, plusieurs fois, mais elle ne pensait pas qu'il allait s'en prendre à elle. Moi, je lui ai répondu que s'il était capable de saccager un appartement entier, il était capable de s'en prendre à des personnes.

Elise a donné naissance à une petite fille, Hannah, début janvier. "C'est là qu'elle s'est aperçue qu'elle ne pouvait pas vivre avec un tel personnage. Il donnait même le sentiment d'être jaloux de la relation fusionnelle qu'elle avait avec sa fille. Et il disait que tout ce qui était à elle devait être à lui. " Alice Dubost parle d'un énorme gâchis. "Elise est une gamine qui a le coeur sur la main. Elle l'a payé trop cher."
 
© Elise Dubost

 

"Un moral d'acier", malgré la gravité de son état 

"Quand Elise s'est réveillée à l'hôpital, elle était dans l'instinct de survie, témoigne sa maman. Elle était heureuse que sa fille soit vivante. Sa fille, c'est sa priorité.
 
Elise et sa fille Hannah, née le 3 janvier 2020.
Elise et sa fille Hannah, née le 3 janvier 2020. © Alice Dubost


Elise est aujourd'hui toujours en soins intensifs au CHU de Caen. Selon ses proches, l'opération s'est bien passée, Elise respire seule et ses capacités cognitives sont intactes, mais les médecins restent prudents sur son pronostic vital car toute infection doit être évitée. 

"Elise est très fatiguée. Elle dort peu mais elle a un moral d'acier".

Consciente, Elise a été auditionnée jeudi après-midi dans le cadre de l'enquête de police. 

"Ma fille reste très fragile", précise Alice Dubost. Toute visite est d'ailleurs soumise à un protocole très strict, le contexte de pandémie compliquant davantage les démarches. "On espère pouvoir lui amener sa fille mais il faut l'autorisation du pédiatre et de l'infectiologue. En attendant, on pense lui apporter des doudous de sa fille, qu'elle sente son odeur.

 
Coraline et Elise lors d'un voyage à Bruxelles
Coraline et Elise lors d'un voyage à Bruxelles © Coraline Valette
 

"Ma fille force l'admiration" 


Elise Dubost travaillait dans un restaurant de Ouistreham depuis avril 2017. "C'est une femme très intelligente, une grande professionnelle, avec beaucoup de sensibilité, souligne sa directrice Aurore Le Nouvel, encore sous le choc. Une personne solidaire, attentive aux autres. Une personne magnifique. Ce qui lui arrive dépasse l'entendement.

"Elise est hyper douce et empathique, elle a le coeur sur la main", confirme sa meilleure amie Coraline. "Elle voulait ouvrir un food truck végétarien ou un salon de bien-être."

Elise est connue également pour son sens de l'humour et sa joie de vivre. "Un vrai bout-en-train qui chante, qui danse, souligne sa maman. Et complètement gaga de sa fille !" 

Dans cette épreuve, Alice Dubost se dit admirative de sa fille : "Elise est consciente de son état et c'est elle qui nous rassure ! Elle m'a dit qu'on devait lui faire une trachéotomie mais elle a dit de ne pas nous inquiéter. Ma fille force l'admiration !"

"Elise reste très positive, elle a envie de se battre, pour Hannah", témoigne Coraline émue par "la force de caractère de son amie". "Son rêve est de voir les aurores boréales !"
 
Les collègues et amis d'Elise se mobilisent pour lutter contre les violences faites aux femmes et préparer l'avenir d'Elise et de sa fille.
Les collègues et amis d'Elise se mobilisent pour lutter contre les violences faites aux femmes et préparer l'avenir d'Elise et de sa fille. © Jérôme Ragueneau / France Télévisions
 

Un élan de solidarité pour Elise 


Un long chemin attend Elise. "On a besoin de se projeter loin. On nous a parlé du centre de rééducation de Granville. On espère qu'Elise pourra être en fauteuil", soupire sa maman. "Elle est tellement fusionnelle avec sa fille qu'on fera tout pour maintenir ce lien au plus proche. C'est important pour le processus de guérison. J'aimerais tant que ma fille puisse un jour avoir son logement à elle. Elle n'a que 25 ans !"  

Une cagnotte en ligne a été lancée par une amie d'enfance à Mâcon, la ville natale d'Elise. "Elise est très fidèle en amitié et elle est restée très proche de ses amies là-bas."

"Je lui ai dit que tout le monde se mobilisait pour elle et cela lui donne envie de se battre", nous confie Coraline qui a pu avoir son amie au téléphone.

"On a également contacté le Collectif pour les Droits des femmes du Calvados et puis des personnalités engagées comme Muriel Robin", souligne Aurore Le Nouvel. On aimerait tant que cet élan de solidarité soit relayé au maximum pour Elise, et pour Hannah !". 
 

Et pour accompagner cet élan de solidarité, Aurore a écrit une "Lettre à Elise" avec quelques mots qui résument le destin tragique d'une jeune-fille pleine de vie : "L’horreur s’est invitée dans ta vie à seulement 25 ans et alors que ta fille Hannah l’illumine depuis sa naissance, le 3 janvier dernier. Ce bonheur a été brisé brutalement, comme ton corps, mais ce qui fait ce que tu es, est par miracle intact. Ta gentillesse à toutes épreuves, ta ténacité, ta grande intelligence. Ce n’est pas compliqué, tu as tout. Ta joie de vivre, ton humour et ton courage face à cette terrible épreuve sont des leçons que tu nous donnes à tous."

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence conjugale faits divers société