• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Rupture d'un élastique au viaduc de la Souleuvre : la victime attend “des explications” et va porter plainte

Le viaduc de la Souleuvre, dans le Calvados, rendez-vous des amateurs de saut à l'élastique.
Le viaduc de la Souleuvre, dans le Calvados, rendez-vous des amateurs de saut à l'élastique.

David Vimont a effectué ce dimanche un saut à l'élastique du viaduc de la Souleuvre, dans le Calvados. L'élastique a cédé à quelques centimètres de l'eau en contrebas. Le jeune homme s'en sort avec des contusions et des hématomes. S"il affirme ne pas être en colère, il compte porter plainte.

Par CM et EF

"C'était mon premier jour de vacances, je voulais me faire plaisir." David Vimont avait déjà sauté à l'élastique il y a une dizaine d'années auparavant. Et avait apprécié l'expérience. Mais le saut effectué ce dimanche 25 août sur le site du viaduc de la Souleuvre lui a apporté bien trop de sensations fortes. L'élastique qui le retenait à l'ouvrage culminant à 61 mètres de haut a cédé à une vingtaine de centimètres de la rivière en contrebas. 24 heures après l'incident, le jeune homme de 29 ans se dit "encore sous le choc".
 


Assomé par le retour d'élastique

"Juste avant de rentrer dans l'eau, je me suis pris le retour d'élastique dans la tête. C'est ça qui m'a à moitié assomé. Je suis tombé au fond de l'eau et je ne me suis pas rendu compte tout de suite que l'élastique avait cédé", raconte le jeune homme, "C'était prévu que je touche l'eau jusqu'à la moitié du torse. Comme je ne remontais pas, je me suis rendu compte qu'il y avait un problème. J'entendais les gens hurler. Je suis remonté à la surface, l'élastique attaché aux pieds. Le monsieur de l'organisation m'a lancé une bouée. en vain, puisqu'elle est tombée quasiment à ses pieds car il y avait un noeud dans la ficelle. J'ai dû nager jusqu'au ponton."
 

Très rapidement, David Vimont est pris en charge par les secours. Les pompiers le transportent aux urgences les plus proches. Si le jeune homme a la vie sauve, il n'est pas tout à fait indemne. "J'ai des contusions et des hématomes au niveau du visage, de la machoire, de la tempe et de l'oeil ainsi qu'une entorse à la cheville. J'ai 8 jour d'ITT, pour commencer." Gérant d'un bar-brasserie dans la commune de Saint-Arnoult, il indique qu'il compte porter plainte."Je suis un peu obligé pour me couvrir, si il y a des séquelles par rapport à mon boulot. J'ai des responsabilités."

Ça aurait été quelqu'un de 90-100 kilos, il se serait écrasé au fond de l'eau.


Au lendemain de l'incident, David Vimont affirme ne pas être "en colère". Néanmoins, il regrette que "l'organisation dédramatise beaucoup dans les interviews aux médias" et fait part de son "incompréhension" quant aux explications apportées par les responsables du site du viaduc de la Souleuvre. Ce lundi, Christian Ferrier, le directeur, déclarait ce lundi matin au micro de notre équipe que les variations de températures auraient pu altérer les brins de latex composant l'élastique utilisé lors du saut. "Je fais 63 kilos. Ça aurait été quelqu'un de 90-100 kilos, il se serait écrasé au fond de l'eau. Il y a quelque chose de pas normal là-dedans", conteste David Vimont. 

Depuis l'ouverture du site du viaduc de la Souleuvre, 270 000 sauts à l'élastique ont été effectués. L'incident qui s'est produit ce dimanche est le seul recensé en 29 ans d'existence.

A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction de Brigitte Lebrethon au décès de Jacques Chirac 26 septembre 2019

Les + Lus