La casaque de Mademoiselle Chanel en vente le 2 décembre chez Drouot

© EFE
© EFE

L’unique exemplaire au monde de la casaque de courses aux couleurs de Gabrielle Chanel sera mise en vente le lundi 2 décembre lors de la vente Ader. Confectionnée par Hermès en satin de soie, et portée par l'un des plus grands jockeys français, elle est mise à prix entre 3 et 5 000 euros. 
 

Par Aurélie Misery

La casaque, confectionnée par les ateliers Hermès, avait été donnée par Gabrielle Chanel à l'entraîneur hippique François Mathet, et porte les inscriptions "Mathet" et " G. Chanel. 

Elle sera la première pièce (et non la numéro 5 !) de la vente de la collection "du Valois" le 2 décembre prochain chez Drouaot, à Paris. 

Sa mise à prix sur le catalogue est 3 000 - 5 000 euros mais les acheteurs potentiels sont nombreux "en raison du pouvoir émotionnel très fort", souligne l'étude Ader chargée de la vente. Le monde hippique pourrait être intéressé, mais également la maison Hermès "qui défend son patrimoine". 
 
© Ader
© Ader
 

Mademoiselle Chanel dans les courses hippiques 

Gabrielle Chanel connaissait bien les chevaux. Elle avait été élevée à la campagne en Auvergne, où sa famille avait des chevaux de trait. 

C'est le riche gentleman Etienne Balsan qui emmèna Gabrielle Chanel pour la première fois sur un champ de courses à Vichy en 1906, lui mit le pied à l’étrier en forêt de Compiègne où elle a pratiqué la chasse à courre.

Avec son plus grand amour, Boy Capel, joueur de polo et turfiste, elle a partagé son affection pour les courses. 

Bonne cavalière, la jeune modiste chassera aussi à cheval plus tard avec son amant le Duc de Westminster. 
 
© EFE
© EFE

Une jument parce qu'elle en a eu "assez des chiens"


C'est dans les années 60 que Gabrielle Chanel achète la jument alezane Romantica sur les conseils de François Mathet, considéré à l'époque comme le meilleur entraîneur en France.

Pourquoi un cheval ? "C’est parce que j’en avais assez des chiens", a confié la styliste en 1964 à l'hebdomadaire hippique Week-end. "Bien gentils les chiens mais il faut s’occuper d’eux tout le temps."

Elle dit à François Mathet : "Je ne veux que deux chevaux, mais tout ce qu’il y a de mieux. Il m’a proposé d’aller en voir avec lui. Pas le temps. Un jour, il m’a téléphoné : ils sont là. Venez un soir à 18h00. J’ai compris qu’il aimait les chevaux. Un amateur va voir un cheval le soir, quand l’animal a mangé, est détendu. Pas le matin, jamais le matin."

Montée par le célèbre jockey Yves Saint-Martin, Romantica remporta le Prix Rouge Rose sur l’hippodrome du Tremblay au mois d’avril 1964, puis s'illustra lors du Prix Finlande – course préparatoire au Prix de Diane – au mois de mai 1964. Suivra en juin le Prix de Diane qu’elle ne remportera pas, Romantica cessera alors de courir et deviendra poulinière au Haras de Bourgfontaine, propriété de son entraîneur.

La couleur rouge 

Dans l'interview accordée en 1964 à l'hebdomadaire "Week-end", Coco Chanel s'explique sur la couleur rouge : "J’aurais voulu blanc, à la rigueur blanc toque noire. C’était pris. J’ai dit rouge. C’était pris aussi. Ça m’a agacé. J’ai décidé : rouge quand même. On mettra un peu de blanc quelque part. J’ai fait téléphoner chez Hermès. Ils étaient tout étonnés que je ne fasse pas ma casaque moi-même. Mais j’habille les femmes, pas les chevaux. (...) Et Romantica a gagné. Je me suis bien amusée. Je criais »
 
 
Paris 28 janvier 1968 / © ZUMAPRESS
Paris 28 janvier 1968 / © ZUMAPRESS


Vente Lundi 2 décembre 2019 à 14 h  par Ader Nordmann & Dominique 
Salle 1&7 - Drouot-Richelieu 9, rue Drouot 75009 Paris
La vente sera aussi à suivre sur drouot live
 

Sur le même sujet

Les + Lus