CHU de Rouen : le personnel du service réanimation à bout de souffle

Alors que la région connait une hausse des cas de contaminations à la COVID 19, les soignants du service réanimation du CHU de Rouen ont débuté une grêve hier. Ils dénoncent une dégradation de leurs conditions de travail. 
Devant l'hôpital de Rouen, une cinquantaine de soignants du service de réanimation ont manifesté leur colère. Depuis le début de la crise sanitaire et la première vague au printemps dernier, leur condition de travail se sont détériorés…
 

“On nous en demande plus avec moins de moyens… c’est fatigant physiquement et psychiquement…

Infirmière

Une ouverture de lits qui passe mal


L’annonce de l’ouverture de deux lits supplémentaires sans augmentation d’effectif à fait déborder un vase déjà plein. Les arrêts maladie se multiplient et  Pour combler le manque de personnel, les soignants sont souvent rappelés sur leur jour de congé et ne comptent plus les heures supplémentaires… 
Un personnel poussé à bout alors qu’une deuxième vague de l’épidémie de la COVID 19 est attendu. 

 On gère l’urgence en créant encore plus de difficultés dans les services… et en particulier en service de réa qui est forcément en premiere ligne dans la période actuelle.

François His dirigeant national CGT Santé Action sociale

Réorganiser pour gérer la crise 

La direction annonce une réorganisation en cours des différents services de l’hopital qui viendrait soulager le personnel. 

On renforce actuelleme l’équipe avec du personnel qui vient d’autres services ou même de l’extérieur du CHU. L’idée c’est qu’on limite les situations de rappel du personnel qui ont pu avoir lieu ces dernières semaines…

Guillaume Laurent directeur adjoint du CHU de Rouen



S'adapter en déshabillant Paul pour habiller Jacques, une mesure d'urgence et courtermiste qui ne suffit pas aux syndicats. La CGT annonce dès à présent une nouvelle journée de mobilisation  lundi prochain.
 
VIDEO : grève au CHU de Rouen le 5 octobre 2020. Reportage : Julien Hélion et Myriam Libert (montage : Stéphanie Letournel)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social santé société économie santé covid-19