Colère des cheminots bas-normands : plusieurs trains supprimés ce mardi

Depuis lundi, plusieurs contrôleurs bas-normands utilisent leur droit de retrait suite à l'aggression d'une de leur collègue. Ils doivent se réunir ce mardi matin en assemblée générale. La SNCF a d'ores et déjà supprimé plusieurs trains.

Suite à l'agression d'une de leur collègue dimanche dernier sur le train Paris-Cherbourg, plusieurs contrôleurs bas-normands utilisent leur droit de retrait pour protester et interpeller la direction sur des incidents qui se multiplient. Dans un communiqué diffusé ce mardi matin, la CGT indique qu'elle "recense près de 11 agressions sans réponse concrète de la part de la Direction" depuis juillet 2015 sur le Paris-Caen-Cherbourg. Pour le syndicat, le "manque de personnel sur les trains les plus fréquentés, la vétusté du matériel et des voies entraînant de nombreux retards" ou "la fermeture de guichets et de gare entraînant une hausse massive de la fraude" expliquent ce phénomène.

Selon les cheminots, environs 25 trains posent problème. Les lignes Caen-Tours, Caen-Rouen et Caen-Paris sont concernées.

Ce lundi, la circulation des trains a été perturbée dans la région.


Ce mardi matin, les cheminots doivent se réunir en assemblée générale. Mais on note d'ores et déjà sur les prévisions de trafic de la SNCF la suppression de plusieurs trains:

  • Cherbourg-Caen: pas de train à 12h 41, 15h 41, 16h 19 et 18h 19
  • Caen-Paris: pas de train à 10h 19 et 12h 15
  • Caen-Cherbourg: pas de train à 11h 01 et 16h 01
La mobilisation est encore importante ce mardi: 90% des contrôleurs à Caen, 100% à Cherbourg et 100% au Havre. Une réunion doit avoir lieu avec la Direction cet après-midi à 16 heures.