Des trains supprimés en Basse-Normandie après l'aggression d'une contrôleuse

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM
Un train Corail Intercités en gare de Cherbourg, archives
Un train Corail Intercités en gare de Cherbourg, archives © De Couville, via wikimedias Commons, CC-BY-3.0

Une contrôleuse de Cherbourg a été victime d'une agression ce dimanche. Selon la CGT, ces incidents se multiplient. Plusieurs agents de la SNCF utilisent leur droit de retrait ce lundi.

Ce lundi, tous les trains programmés au départ de Caen entre 11 h et 13 h sont supprimés, indique Allan Bertu, secrétaire Général du Syndicat CGT des Cheminots de Caen. Plusieurs contrôleurs ont décidé d'utiliser leur droit de retrait. Ce dimanche, l'une de leur collègues a été victime d'une agression lors d'un contrôle du titre de transport d'un voyageur dans le train Paris-Cherbourg. "Si une voyageuse n'était pas intervenue, elle aurait subi des coups", explique le responsable syndical, évoquant "des outrages et des menaces de mort".

Selon lui, les incidents de ce type se multiplient ces derniers mois. La CGT dénonce notamment un sous-effectif, "un contrôleur pour 1000 voyageurs" sur certains trains mais aussi "les retards répétés entraînés par la vétusté du réseau et des trains" qui contribue à une mauvaise ambiance sur les lignes.

Ce n'est qu'en fin d'après-midi que la SNCF a communiqué sur l'état du trafic en Normandie. Ce lundi, seulement 25% des TER ont circulé en Basse-Normandie et 30% en Haute-Normanide. Concernant les Intercités, 80% des trains ont circulé dans la région. Pour ce mardi 10 novembre, la SNCF indique que "les voyageurs sont invités à reporter leur voyage autant que possible".

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.