Comment la Normandie se prépare-t-elle à une éventuelle épidémie de coronavirus ?

Alors qu'un cas suspect est sous surveillance au CHU de Caen, l'Agence régionale de santé se prépare à contrer une possible épidémie de coronavirus. Saint-Lô, Alençon, Le Havre et Evreux sont en "pré-activation" en plus des CHU de Caen et Rouen. 

Le Ministre de la Santé l'avait annoncé dimanche : à partir du lundi 24 février, 70 hôpitaux seront mobilisés pour accueillir d'éventuels patients contaminés par le virus Covid-19. 

En Normandie, en plus des CHU de Rouen et de Caen, d'autres établissements hospitaliers pourront ainsi désormais être sollicités en cas d’évolution de la situation épidémique. 

Il s’agit des quatre autres sièges normands de SAMU (centres hospitaliers de St-Lô, Le Havre, centres hospitaliers intercommunaux Eure-Seine et Alençon-Mamers).

En complément, l’ARS Normandie a identifié cinq établissements supplémentaires pouvant être mobilisés : les centres hospitaliers de Dieppe, Elbeuf, Lisieux, Avranches-Granville et le centre hospitalier public du Cotentin (Cherbourg).
 


Dans la Manche c'est donc l'hôpital Mémorial de St Lô, siège de Samu, qui a été désigné par l'ARS, l'agence régionale de santé, pour accueillir d'éventuels patients contaminés par le virus Covid-19. "Nous sommes en pré-activation, explique l'hôpital Mémorial. Nous avons reçu des directives. Ensuite, chaque établissement propose une organisation selon ces directives. C'est l'ARS qui demain mercredi arrêtera le dispositif." 

"Mais si demain un patient présente des sympyômes, c'est bien vers le CHU de Caen ou de Rouen qu'il sera dirigé. Nous n'interviendrons que si les CHU ne sont plus en capacité d'accueillir de patients
", souligne l'hôpital de Saint-Lô.  

A Rouen, une nouvelle salle pour accueillir des patients a ouvert à 14h.  C'est ici qu'est réalisé un prélèvement viral. Le résultat peut être obtenu en 4 heures, indique le Professeur François Caron, Chef du service des maladies infectieuses au CHU de Rouen. 
  

Hervé Morin confiant dans la réponse sanitaire 

Invité de BFMTV business, le Président de la Région Normandie est revenu ce mardi sur le cas suspect au CHU de Caen :"ce n'est qu'une suspicion. Pour le moment, il n'y a pas d'éléments pour dire que c'est un cas avéré. C'est ce que vient de m'indiquer le Préfet", a précisé Hervé Morin. 

Interrogé sur la réponse sanitaire à une possible épidémie, il a déclaré avoir "assez confiance dans la capacité d'un gouvernement comme celui-ci à bâtir une réaction. Qu'elles que soient les difficultés du système sanitaire français, qui sont réelles, mon sentiment, c'est qu'on a un réseau de santé suffisamment performant et bien bâti pour réagir.

Les consignes de l'ARS

L'Agence régionale de santé rappelle que les personnes présentant des signes d’infection respiratoire dans les 14 jours suivant un retour des destinations identifiées sur le site du gouvernement doivent : Pour plus d'informations, le site de l'ARS

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé covid-19 société région normandie