Comment sauver le gravelot à collier interrompu, en danger sur notre littoral ?

Attention, gravelots en danger ! Pour venir en aide à ce petit oiseau du bord de mer, les ornithologues comptent sur vous. Ils disposent des panneaux signalant l'espèce et ils nous expliquent comment ne pas nuire à l'espèce.

Attention, gravelots en danger
Attention, gravelots en danger © France 3 Normandie

Il faut avoir l'œil pour arriver à apercevoir un gravelot à collier interrompu sur la plage. Le Charadrius alexandrinus, c'est son nom latin, se camoufle dans le paysage. Ce petit oiseau vient nicher au printemps en haut de plage, sur le sable, les galets ou au creux de la végétation.

Où est gravelot ?
Où est gravelot ?


Classé espèce protégée, la reproduction du gravelot est très délicate. « Il y a de nombreux facteurs d'échecs des nids," explique Régis Purenne, chargé d'étude et de suivi au Groupe Ornithologique Normand, "il y a des facteurs d'échec naturels comme les marées, les coups de vent mais aussi la prédation par les corneilles, le renard, mais il y a surtout un impact avec les activités humaines en haut de plage, le piétinement, la circulation notamment à marée haute puisque le cordon est alors très réduit". 

 

Des panneaux de signalisation "Gravelots" pour lever les pieds sur le cordon dunaire


Pour sensibiliser la population, le groupement ornithologique normand met en place une signalétique pour alerter les marcheurs. Le panneau "Warning Gravelots en danger" appelle les promeneurs à regarder où ils mettent les pieds. Une action nécessaire pour faire perdurer l'espèce. 

"Au début des années 2010, il y avait encore 300 couples de gravelots au niveau de la Normandie" rappelle Jean-Luc Balaguer, chargé de mission au Groupe Ornithologique Normand, "maintenant on est tombé entre 200 et 250 couples, ce qui représente quand même 20% de l'effectif national donc nous avons une grande responsabilité en Normandie sur la pérennité de l'espèce." 

Illustration, Charadrius hiaticula
Illustration, Charadrius hiaticula © GUY EDWARDES/PHOTOSHOT/MAXPPP

Certains élus viennent aussi prêter main forte aux associations. C'est le cas du maire d'Aumeville-Lestre. En 2020, il avait retardé l'ouverture de sa plage pendant la nidification des gravelots. Et aujourd'hui, il pense à fermer certains bacs à marée de manière temporaire. "Sur les secteurs qui abritent de nombreux nids comme celui sur lequel on se trouve ce matin. Il a été décidé de fermer provisoirement certains bacs pendant la période de nidification" explique Bernard Gosselin, maire d'Aumeville-Lestre,  "il se trouve que ces déchets se positionnent généralement dans la zone de nidification des gravelots, ce qui peut poser problème. Malencontreusement, en croyant bien faire, on peut poser des problèmes à ces oiseaux-là ". 

Alors pour préserver l'espèce, une seule solution : la vigilance.

Pourquoi l'appelle-t-on gravelot à collier interrompu ?

Il tient son nom de son collier sombre qui est effectivement interrompu sur la poitrine (il ne fait pas le tour de son cou). Ses pattes et son bec de couleur sont de couleur sombre. Le Gravelot à collier interrompu est une espèce de petit limicole côtier de la famille des Charadriidae. 

Le gravelot à collier interrompu se nourrit principalement sur la laisse de mer, en haut de plage. Il capture des invertébrés comme des vers marins, de petits mollusques, des crustacés mais aussi des coléoptères, diptères et autres insectes ou araignées. Pour en savoir plus sur cette espèce, rendez-vous sur le site de Bretagne Vivante.  

Plus d'informations également (ainsi que des enregistrements audio de son chant), sur le site Oiseaux.net

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature