Confinement en Seine-Maritime et dans l'Eure : l'attestation de sortie n'est plus obligatoire en journée

La publication de la nouvelle attestation de sortie ce samedi 20 mars a suscité incompréhension et railleries sur les réseaux sociaux. Le gouvernement a décidé, pour simplifier, de la remplacer par un simple justificatif de domicile en journée pour les déplacements de moins de 10 kilomètres.

Déplacements, attestations... nous répondons à vos questions sur le nouveau confinement en Seine-Maritime et dans l'Eure.
Déplacements, attestations... nous répondons à vos questions sur le nouveau confinement en Seine-Maritime et dans l'Eure. © Guillaume Souvant / AFP

C'était le mot-clé en tête sur Twitter ce samedi matin en France. La nouvelle attestation publiée ce matin (samedi 20 mars 2021), alors que débute le troisième confinement pour 16 départements français, a suscité incompréhension et railleries (lire plus bas) tant celle-ci était complexe, étalant 15 motifs dérogatoires sur pas moins de deux pages A4.

Deux pages avec une longue liste de motifs. Mais surtout deux pages à imprimer, une dépense supplémentaire qui était (elle aussi) très critqiuée ce samedi matin sur les réseaux sociaux et la page Facebook de France 3 Normandie. 

A Rouen, le député LREM Damien Adam, conscient du problème ("A tous ceux qui se posent des questions sur l’attestation depuis ce matin : oui, je sais on n’y comprend rien.") a annoncé dans un tweet publié en fin de matinée qu'il avait "déjà fait remonter à l'exécutif":

Matignon rectifie le tir sous le feu des critiques  

Le gouvernement a finalement décidé ce samedi après-midi de simplifier largement, et sans attendre, le dispositif d'attestations, raillé pour sa complexité dès son entrée en vigueur, qui permet aux habitants des départements confinés de sortir en journée jusqu'à 10 km de chez eux, a annoncé un peu après 15h Matignon.

L'attestation applicable entre 06H00 et 19H00 dans seize départements dont la Seine-Maritime et l'Eure pourra en particulier être remplacée en cas de contrôle par un simple document attestant du domicile, y compris une pièce d'identité.

Il ne sera plus non plus nécessaire de justifier du motif de ces déplacements jusqu'à 10 kilomètres de son domicile.

"L'attestation et la justification du motif du déplacement continueront d'être requises pour les déplacements de plus de 10 kilomètres (soit au sein du département, soit pour des déplacements inter-régionaux)", précise Matignon dans un communiqué.

L'attestation applicable partout en France pour le couvre-feu (de 19H jusqu'à 6H) reste en vigueur.

Les deux nouveaux modèles d'attestation seront mis en ligne sur le site du ministère de l'Intérieur "dans les prochaines heures".

Un numéro de téléphone

Pour toutes les questions concernant les nouvelles mesures liées à la crise sanitaire, un centre téléphonique a été mis en place au

 0 800 130 000 (appel gratuit, 24/24h)

Les gendarmeries euroises et seinomarines, qui ont reçu ce samedi de nombreux appels, rappellent que le 17 est exclusivement réservé aux appels d'urgence.  

Critiques et railleries 

Sur Twitter, les réactions humoristiques étaient nombreuses ce samedi matin  après la découverte des cases à cocher de la nouvelle attestation :

Quelques heures à peine la mise en ligne, le gouvernement a semblé rétropédaler en indiquant à la mi-journée "réfléchir à une simplification du dispositif d'attestations".

La piste évoquée était  celle du justificatif de domicile qui pourrait remplacer les attestation pour un déplacement dans un rayon de 10 kilomètres. 
"Pour les Français qui possèdent une pièce d'identité où ne figure pas la bonne adresse de résidence, ou qui sont confinés dans un lieu pour lequel ils ne disposent pas de justificatifs de domicile (type facture EDF..), il serait toujours possible d'utiliser le système d'attestations de déplacement", indique Matignon à l'AFP.

Cette nouvelle disposition ne remet pas en cause les règles de déplacement édictées par le gouvernement (voir ci-dessus) qui s'appliquent à vingt-et-un millions d'habitants répartis sur 16 départements, dont ceux de la Seine-Mairitme et de l'Eure.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société confinement