Confinement : Google confirme les chutes de fréquentation des lieux publics normands en nous géolocalisant

Pas de surprise, en ces temps de confinement, la fréquentation des lieux public a baissé de près de 70% partout en France. En Normandie, les maisons et appartements annoncent une hausse de fréquentation de 17%...

Confinement : Google confirme la chute de fréquentation des lieux publics en nous géolocalisant
Confinement : Google confirme la chute de fréquentation des lieux publics en nous géolocalisant © Patrick Pleul/dpa/picture-alliance/Newscom/MaxPPP
C'est tout le problème des statistiques : on ne sait jamais trop comment les interprêter.

Certains chiffres parlent d'eux-même, comme la baisse de la fréquentation de 86% des lieux de commerce de détail et de loisir en Normandie (lieux qui sont, par définition, fermés en ces temps de confinement). A comparer avec une baisse de 91% en Ile de France par exemple ou encore 88% de moyenne sur toute la France. 

En France, la fréquentation des commerces alimentaire a baissé de 72% et celle des parcs et jardins de 82 %
En Normandie, cette baisse est similaire (-73% pour l'épicerie et les pharmacies) et -78% pour les parcs.

D'autres chiffres sont un peu moins parlants. Les lieux de travail voient, en Normandie toujours, leur fréquentation baisser de 53% quand les lieux de résidence augmentent leur "jauge" de 17 % seulement.

Google ne sait pas tout, même s'il sait quand même pas mal de chose si vous lui avez donné vos informations. Mais il ne sait pas si vous êtes confiné chez un ami ou dans votre résidence secondaire (il ne vous range donc pas dans la case "résidence"). Ou si vous avez tenté une feinte en mentant dès le début à l'installation de votre application, il ne sait pas où vous habitez (ou du moins il fait comme s'il ne le savait pas...).

Rappelons que ces estimations ne sont basées que sur l'étude de Google, à partir des données que la firme a compilé. Le point de référence est une moyenne relevée pendant 5 semaines, entre le 3 janvier et le 6 février. 
 

Pourquoi Google a-t-il établi ces rapports ?

"Ces rapports ont été élaborés pour être utiles, tout en respectant nos protocoles strictes de confidentialité et protégeant la vie privée" tient à préciser Google, qui met en ligne des données basées sur ses dispositifs de géolocalisation (embarqués dans ses produits ou ses applications mobiles, si vous ne les avez pas désactivé). 

Avec ces données, Google entend aider les pouvoirs publics à évaluer l'efficacité des mesures de distanciation sociale contre le coronavirus. Téléchargeables sur un site dédié, ces rapports révèlent les "tendances générales des mouvements de personnes au fil du temps et par zone géographique, dans différentes catégories d'endroits tels que les lieux de loisirs, les commerces d'alimentation, les pharmacies, les parcs, les stations de transport en commun, les lieux de travail et de résidence.

Vous pouvez, en vous rendant sur ce site, comparer les chiffres de 134 pays, déclinés par région. Un moyen comme un autre, de passer le temps, en cette fin de troisième semaine de confinement...
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé coronavirus société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter