Confinement : les pépinières font le bonheur des jardiniers amateurs

Heureux les confinés qui possèdent un jardin ! Les pépinières restent ouvertes pendant le confinement, et la saison est propice aux plantations. C'est le moment de préparer les floraisons du printemps. Une bonne raison de garder le moral.
© O. Flavien, Ftv
Les "Jardins d'Avremesnil" donnerait des envies de jardinage aux plus récalcitrants. 
Ce samedi matin, les serres sont inondées d'un joli soleil d'automne qui réchauffe les couleurs des plantes, et l'on se prend à rêver d'embellir aussi son jardin.

Les pépinières vendant des plants potagers et des arbres fruitiers sont considérés comme des commerces de première nécessité, et donc autorisées à rester ouvertes pendant le confinement. 
Une aubaine pour la profession, d'autant que novembre est la période de plantation des petits fruitiers et de la mise en terre des bulbes de printemps.

C'est le temps de planter haies de charme, de hêtres, tout ce qui est petits fruits. En plantes d'agrément avec les premières gelées, on commence à mettre les pensées pour remplacer les plantes annuelles.

Olivier Bézuel, gérant des "Jardins d'Avremesnil"

Dans les allées de la pépinière, des pensées colorées cotoient les cyclamens. Giroflées, chrysanthèmes et clématites prolifèrent dans les allées. 
Novembre se révèle un moins moins triste qu'il n'y parait.
 
Les pépinières restent ouvertes pendant le confinement ©France 3 Normandie

Se confiner dans son jardin

Colette et Jean Mulot font partie de ces confinés heureux car ils possèdent un grand jardin dans lequel ils passent le plus clair de leur temps.

On est au jardin pratiquement tous les jours, aussi bien mon épouse que moi !

Jean Mulot, jardinier amateur

Ce matin, ils sont venus prendre conseil auprès d'Olivier et acheter quelques rosiers.
La pépinière a été prise d'assaut quelques jours avant l'annonce du confinement, puis les gens sont restés chez eux pour accuser la nouvelle, et les voilà de retour !
Une période fructueuse pour le commerçant, qui a vu son chiffre d'affaire gonfler de 30% entre  le premier confinement et celui ci.
Les personnes qui ont la chance d'avoir un jardin ont donc recommencé à l'investir et à l'embellir.

Il y a effectivement des gens qui restent réellement confinés, et là ils profitent de pouvoir planter.

Olivier Bézuel, gérant des "Jardins d'Avremesnil"

Jean et Colette habitent une maison coquette dans un village voisin, dans la bien nommée rue de la pépinière.
Après sa visite à la jardinerie, Jean a entrepris de planter un oranger du Mexique.
Le jardinage est devenu l'une de ses principales activités depuis qu'il est à la retraite. Une activité qui lui apporte de le joie et de la sérénité.

Le jardinage nous permet de penser à autre chose, d'agir autrement, de se décontracter un peu. C'est vrai qu'on est beaucoup moins stressés que les gens en ville qui n'ont pas cette possibilité.

Jean Mulot, jardinier amateur

Le confinement de Jean commencera vraiment cet hiver quand il faudra rentrer au chaud et laisser la terre reposer.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus - confinement : envie d'évasion jardinage loisirs sorties et loisirs