Jardinage : protégez vos plantes pour l’hiver au balcon ou au jardin

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Bernard

Les premières gelées blanches sont arrivées, il est temps de rentrer ou d’emmailloter les plantes fragiles: dipladénia, géranium, laurier-rose, bougainvillée, palmier, persil, coriandre...
 

6 mois de protection hivernale

Nous partons pour un long tunnel froid et pour sauver nos plantes fragiles il faut mettre en place rapidement des stratégies de protections simples mais gardons en tête qu’il faudra aérer régulièrement ces cabanons d’hivernage pour que les plantes ne meurent pas étouffées et pourries.
Dès que la température extérieure est douce, ouvrez pour une heure ou deux, le midi de préférence.
Aérez par le haut de la cabane, juste le temps de ventiler la plante, de sécher la paille, le foin ou les feuilles mortes.

Les pots gèlent et éclatent

Si la plante est en pot, il faut absolument surélever ce pot de quelques centimètres, pour le poser sur des cales (briques, pierres, pavés, etc…).
Le but est que l’eau ne stagne pas entre le pot et le sol, si elle y reste et qu’il gèle le pot peut éclater et les racines geler, ce qui tue la plante très vite.

Evitez la bâche en plastique

Le plastique à bulles ou film plastique ne conviennent pas puisqu’ils gèlent.
Une vieille couverture pourrait faire l’affaire mais elle absorbe la pluie et gèle aussi.
Optez pour un voile qui ne gèle pas.

Fabriquez une cabane pour plante sensible au froid

Si vous n’avez pas la possibilité de rentrer les plantes sensibles au gel, voilà comment les envelopper le temps de la saison froide, au balcon comme au jardin.
Des tunnels, des cloches, des châssis en plastique sont spécialement conçus pour couvrir nos plantes, en particulier pour le potager.
Mais le plastique n’est pas toujours adapté à l’hivernage des plantes les plus sensibles.
La condensation reste enfermée sur les parois intérieures d’une cloche ou d’un tunnel et quand elle gèle elle peut tuer la plante alors que le voile d’hivernage lui est fait pour laisser passer l’air et empêcher toute accumulation de buée.
C’est un tissu aéré qui bloque le froid mais laisse respirer la plante.

Feuilles mortes, paille ou foin servent de duvet

Conservez une grosse quantité de feuilles mortes bien sèches, munissez-vous de bottes de paille ou de foin, de tuteurs solides, de ficelle et le plus important de « voile d’hivernage » vendu sur le net ou en jardineries.

Le voile d’hivernage respire

Ce voile d’hivernage est fait pour évacuer l’humidité tout en gardant la plante au chaud.
Il capte le moindre rayon de soleil, bloque la neige, respire mais stoppe les grands vents.
Il est proposé en rouleaux à découper sur mesure ou en sacs qu’il suffit de glisser sur la plante.

Un tipi pour abriter la plante en extérieur

Le mode de protection le plus simple est de fabriquer un tipi qui sera placé sur le plante.
Enfoncez 3 tuteurs dans le sol, en les inclinant les uns vers les autres.
Il faut bien-sûr qu’ils soient plus hauts que la plante en question une fois enfoncés d’au moins 10 centimètres dans la terre.
Croisez-les en haut pour les attacher ensemble.
Il ne reste plus qu’à envelopper le tout d’un voile d’hivernage solidement fixé pour qu’il résiste au vent et éventuellement au poids de la neige.

Une cabane pour les gros végétaux en pleine terre

Cette fois plantez 4 gros tuteurs au carré autour de la plante, en les éloignant suffisamment des feuilles et tiges pour que la protection à venir ne touche pas la plante.
Une fois enfoncés dans la terre les tuteurs doivent largement dépasser la hauteur de la plante, car le voile de protection ne doit pas toucher la plante.
Disposez ensuite la partie basse du voile d’hivernage, entre le sol à la moitié de la hauteur de la plante et fixez solidement le tout.
Remplissez cette première cage de feuilles mortes, de paille ou de foin sec.
Soyez généreux en rembourrage, la survie de la plante en dépend.
Enveloppez ensuite la partie haute de la cage et remplissez de nouveau jusqu’en haut, jusqu’à ne plus voir la plante du tout.
Il ne reste qu’à fermer hermétiquement le toit.

N’oubliez-pas de fixer tipi ou cabane "jusqu'au sol" en posant de solides pierres ou en enfonçant des sardines métalliques comme celles des tentes de camping.
Le froid entre sournoisement partout.

Sophie Bernard

Retrouvez ci-dessous tous nos conseils jardinage, saison par saison. Faites défiler les articles en cliquant sur les flèches ou cliquez sur la saison de votre choix dans la chronologie.