Coronavirus : boom des abandons d'animaux, la SPA désemparée

L'Association Protectrice des Animaux craint une "catastrophe en terme d'abandon". Des mots forts et un appel d'urgence lancé aux propriétaires d’animaux de compagnie : "non, les animaux domestiques ne transmettent pas le coronavirus à l'homme !"

L'année dernière, la SPA a recueilli 45 000 animaux en 2019, soit environ 3500 par mois.
L'année dernière, la SPA a recueilli 45 000 animaux en 2019, soit environ 3500 par mois. © MaxPPP

Il faut vraiment que le message soit martelé. Sinon ça va être une catastrophe pour nos animaux de compagnie. Les gens sont inquiets. Il est très important qu'ils soient informés correctement.
Jacques-Charles Fonbonne, Président de la Société Protectrice des Animaux.

Depuis dimanche 15 mars et ce jusqu'à nouvel ordre, les SPA normandes et de tout le territoire sont fermées jusqu'à nouvel ordre. Seul un service minimum est assuré sur place. 

La SPA parle d'une situation inédite, et très compliquée dont les gens n'ont pas encore conscience. Sur le terrain, les équipes ont été divisées par deux par mesure de sécurité. Le temps accordé aux animaux également. Le stricte nécessaire est assuré : eau, nourriture, nettoyage des box, et dans la mesure du possible sortie chronométrée en extérieur.
 
En France, chaque année près de 100 000 chiens et chats sont abandonnés avec un pic durant la période estivale.
En France, chaque année près de 100 000 chiens et chats sont abandonnés avec un pic durant la période estivale. © MaxPPP

Mais le pire reste à venir... 

Avec les fake news qui circulent sur le web, la SPA est désemparée. Beaucoup de propriétaires abandonnent lâchement leur animal, persuadés que leur boule de poil représente un risque potentiel de transmission du covid-19.

"Faux"! Selon l'OMS et l'OIE, absolument aucun élément ne permet de penser que les animaux de compagnie sont impliqués dans la circulation du virus.
 
Avec les 30 millions d’animaux de compagnie que compte la France, la SPA considère qu'il suffirait qu'un petit pourcentage seulement de la population qui abandonne son chien pour atteindre l'état de "catastrophe".

Cela représenterait selon elle entre 300 000 et 400 000 chiens et chats à la rue. C’est 300 fois plus que ce que l'association est capable d’absorber par mois. 

Contacté par notre rédaction, le président de la SPA, Jacques-Charles Fonbonne, appelle le gouvernement à prendre rapidement ses responsabilités.

Nous sommes en contact depuis hier avec le ministère de l'Intérieur. Nous demandons une modification de la réglementation des déplacements autorisés dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus Covid-19. A savoir la possibilité de pouvoir se rendre dans les SPA et refuges français, afin d'adopter un animal de compagnie. Les gens pourraient regarder les animaux sur notre site internet, et si coup de coeur, seraient autorisés sur dérogation, à venir récupérer leur animal, individuellement, en respectant tous les gestes barrières et sans aucun contact avec le refuge. C’est la seule solution pour désengorger nos centres. Sans ça, on vire à la catastrophe.

Si une vague massive d’abandons d’animaux de compagnie intervient, cela entraînera une vague d’euthanasie massive dans les fourrières, comme le prévoit la loi française. Les associations ne seront plus en capacité d’absorber le flux d’abandons venu des fourrières.
 
Dans un communiqué publié le mardi 17 mars, la ville de Caen a également déclarée avoir observé une nette recrudescence d'abandons d'animaux, principalement des chiens. 

Pour rappel, les propriétaires sont responsables financièrement et pénalement des dommages et blessures provoqués par leur animal errant. Les autorités appellent au plus vite à un civisme exemplaire.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société animaux nature solidarité économie région normandie