Coronavirus : des patients des Hauts-de-France bientôt soignés en Normandie ?

L'Agence Régionale de Santé Normandie avait annoncé que 8 patients atteints du Covid-19 allaient être transférés d'ici la fin de la semaine en Normandie. Cette opération est finalement reportée.

4 clusters ont été détectés sur la rive gauche de Rouen depuis le début du mois de juin 2020.
4 clusters ont été détectés sur la rive gauche de Rouen depuis le début du mois de juin 2020. © APM/MAXPPP
Mise à jour le 25 mars 2020 à 18h30 :

"La solidarité entre régions est toujours à l'ordre du jour mais le transfert est reporté. Nous n'avons pas de date.", indique la communication de l'Agence Régionale de Santé Normandie

Plus tôt dans la journée, l'ARS avait annoncé le transfert d'ici la fin de semaine de huits patients atteints du Covid-19 actuellement hospitalisés dans les Hauts-de-France. Ces derniers devaient être héliportés d'ici la fin de la semaine, mais l'opération est désormais "en stand-by".

La volonté des différentes ARS de France est de désengorger les hopitaux des régions les plus touchées, parmi lesquelles l'Île-de-France, le Grand-Est et les Hauts-de-France. 

La Normandie, pour l'instant moins touchée que ses régions voisines, se dit prête à accueillir des malades des autres régions. Il faudra cependant voir comme évolue la situation. Selon l'ARS, "le pic de l'épidémie est attendu en milieu de semaine prochaine”

Mercredi 25 mars, 102 nouveaux cas positifs ont été testés en 24 heures.
 

Plus de 300 lits de réanimation en Normandie

"Nous armons des lits de réanimation, nous en avions  240 et aujourd'hui nous en avons 300, avec une marge supplémentaire de 116 lits, il est possible que ce ne soit pas encore assez, nous mobilisons les cliniques privées.  Le coronavirus a la particularité d'entraîner, pour les formes graves, des hospitalisations allant jusqu'à trois semaines dans un service de réanimation. Il est possible que nous accueillons des malades venant du Grand Est...", avait indiqué mardi 24 mars Christine Gardel, la directrice de l'ARS Normandie.

Les CHU de Caen et de Rouen figurent en première ligne dans la prise en charge des cas possibles de Coronavirus en Normandie. Dix autres hopitaux de la région sont également sollicités pour faire face à la situation épidémique : les hôpitaux de Saint-Lô, du Havre, centres hospitaliers intercommunaux Eure-Seine et Alençon-Mamers, les hôpitaux de Dieppe, Elbeuf, Lisieux, Avranches-Granville et le centre hospitalier public du Cotentin (Cherbourg).
 
Certains établissements privés de la région sont également intégrés dans un vaste dispositif général. C'est la cas à Caen de l'hôpital privé Saint-Martin qui a recentré l'essentiel de son activité sur l'accueil et le traitement des personnes infectées.
 

Les Hauts-de-France parmi les régions les plus touchées en France

Depuis dimanche, la région des Hauts-de-France observe une forte hausse du nombre de cas et de décès : 61 morts dans l'Oise, 27 dans la Somme, 24 dans l'Aisne. Dans le Nord, leur nombre a doublé ces dernières 24 heures, portant le nomre de décès à 8. Elle est la troisième région la plus touchée de France après l'Ile-de-France et le Grand-Est.




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société région normandie politique fusion des régions réforme territoriale région hauts-de-france