Coronavirus : les pharmacies enfin autorisées à vendre des masques au grand public !

Fini la chasse aux masques comme s'il s'agissait de trouver un trésor ! Vous pouvez dorénavant vous en procurer dans les pharmacies. Des masques en tissu non sanitaires, lavables et réutilisables.
Mais il faudra attendre quelques jours, le temps pour les officines de s'approvisionner.

© France 3 Haute-Normandie

Une aide au déconfinement 

La nouvelle réjouira tous ceux qui se demandaient désespérement comment se procurer des masques de protection.
Le déconfinement prévu le 11 mai prochain rendra obligatoire le port du masque dans de nombreuses situations de la vie courante. Il devenait donc impératif de pouvoir s'en procurer facilement sans avoir à mettre en oeuvre de piètres talents de couturier-e-s. 

Les pharmacies sont désormais autorisées à vendre au grand public des masques non sanitaires en tissu, lavables et réutilisables.
Un arrêté du ministère de la Santé paru au journal officiel ce samedi 25 avril 2020 modifie la liste des marchandises vendues dans les officines, et spécifie qu'il s'agit de "masques non sanitaires fabriqués selon un processus industriel et répondant aux spécifications techniques applicables".

Jusqu'à présent, les pharmacies n'étaient autorisées qu'à vendre des masques sanitaires aux personnels de santé ou sur prescription médicale. 
Les masques FFP2 et chirurgicaux sont donc toujours réservés aux soignants.

Mais devant la demande constante des usagers des officines, c'est le conseil national de
l'Ordre des pharmaciens qui en avait fait la demande auprès du ministère de la Santé, afin de pouvoir vendre des masques au grand public.

Cette décision de santé publique est essentielle pour sécuriser le déconfinement et renforcer la protection de la population. Grâce à son maillage territorial, le réseau des officines va enfin pouvoir mettre à disposition du public des produits de qualité, sur l’ensemble du territoire national.
Carine Wolf-Thal, Présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens

© M. Libert


Gestes barrières toujours de rigueur

La vente des masques s'accompagnera de conseils sur la façon de les porter, de les laver -à 60°- , et surtout d'un rappel des gestes barrières qui restent impératifs pour se protéger. 
Le port du masque ne dispense évidemment pas de la distanciation sociale. 

Il faudra néanmoins attendre quelques jours avant de se ruer dans les officines, le temps pour les pharmaciens de trouver des fournisseurs.
Certains pharmaciens ce matin à Caen, Neufchâtel en Bray ou Bihorel étaient déjà submergés de demandes, sans pouvoir pour l'heure y satisfaire.

Entre 3 et 5 euros le masque

Les masques seront vendus entre 3 et 5 euros en fonction de leurs durées de vie, et jusqu'à 10 euros pour les plus performants.
Le prix doit néanmoins rester modeste afin que tout un chacun puisse s'en procurer.
Un encadrement des prix est actuellement à l'étude par les pouvoirs publics pour éviter tout abus. 

En revanche tous auront le même degré de protection : 70% d'efficacité de filtration.
Pour rappel, les masques sanitaires réservés aux soignants ont un taux de filtration de 90%.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus : conseils pratiques santé société région normandie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter