Covid-19 : Les hôpitaux normands accueillent en réanimation des patients d'autres régions

Publié le Mis à jour le

La situation épidémiologique continue de se détériorer en Normandie avec une progression de la pandémie de Covid-19 régulière chaque semaine, comme partout en France. La situation reste toutefois sous contrôle dans les hôpitaux normands qui ont pris en charge des patients d'autres régions.

Afin de soulager les établissements de santé d'autres régions, les hôpitaux normands ont pris en charge les 22, 27 et 28 décembre 2021, six patients dans leurs services de réanimation. Deux personnes originaires de Provence-Alpes-Côte d'Azur ont été accueillis dans le Calvados, au CHU de Caen et à la clinique Saint-Martin et quatre en provenance d'Auvergne-Rhône-Alpes en Seine-Maritime, au CHU de Rouen et à l'hôpital de Dieppe.

Face à la montée de la pression épidémique, l'ARS Normandie a demandé à tous les établissements de santé publics et privés de la région d'activer leur "plan blanc". Au 27 décembre, 732 personnes atteinte du Covid-19 sont hospitalisées en Normandie, dont 91 en réanimation. Un niveau d'hospitalisation qui se rapproche, selon l'ARS, de celui observé lors de la première vague. 

Le taux d'incidence continue d'augmenter 

Au 28 décembre, la Normandie affiche un taux d'incidence de 420 cas pour 100 000 habitants, soit une augmentation quotidienne entre 20 et 30 points au cours des derniers jours. Tous les départements normands affichent désormais un taux en augmentation et supérieur à 300, notamment le Calvados qui dépasse les 400 de taux d'incidence et la Seine-Maritime où la circulation est la plus forte avec un taux qui dépasse le seuil de 500. Dans le détail cela donne les chiffres suivants :

Normandie : + 40,6% avec un taux d'incidence de 420,1

Calvados : + 53,1 % avec un taux d'incidence de 402,6

Eure : + 23,6 % avec un taux d'incidence de 383,2

Orne : + 15,3% avec  un taux d'incidence de 350,3

Seine-Maritime : + 47,7% avec un taux d'incidence de 505,1

Le taux de positivé également à la hausse 

Entre le 19 et le 25 décembre, 194 896 personnes ont été testées en Normandie dont 13 877 ont présenté un résultat positif, soit un taux de positivité de 7,12% en hausse de 2 points par rapport à la semaine précédente.

Depuis le 29 novembre 2021, seuls les tests PCR et antigéniques datant de moins de 24 heures sont des preuves constitutives du pass sanitaire. Un pass sanitaire qui pourrait se transformer à compter du 15 janvier 2022 en pass vaccinal.

De son coté, la campagne de vaccination continue

Au 26 décembre, ce sont 6 500 000 injections qui ont été réalisées en Normandie depuis le début de la campagne de vaccination, dont plus de 2,7 millions de primo injections et 1,2 million de rappel.
Au 19 décembre, la Normandie affiche un taux de rappel de 58,8%, ce qui la place parmi les trois régions présentant le plus fort taux de rappel. Pour continuer et accentuer cette dynamique vaccinale, de nombreux centres de vaccination ont augmenté leurs jours et horaires d'ouverture.

17 centres de vaccination seront ouverts le vendredi 31 décembre et/ou le dimanche 2 janvier en Normandie. Plus de 25 opérations aller-vers sont mises en place d'ici la fin de l'année dans toute la région, en lien avec les Préfectures, les collectivités locales et les professionnels de santé.  

La vaccination est ouverte depuis le 22 décembre à l'ensemble de enfants de 5 à 11 ans. Elle est possible en établissement pour les enfants hospitalisés, en centre de vaccination ou en cabinet de ville. La vaccination réalisée avec le vaccin pédiatrique Comirnaty, est actuellement possible dans 15 centres en Normandie. Si l'enfant a déjà été atteint du Covid-19, il recevra une dose et n'aura pas de 2ème dose. Dans le cas contraire, il recevra deux doses espacées de 21 jours.