Covid-19 en Normandie : avec 102 cas positifs en une semaine, la circulation du virus progresse

Deux fois par semaine, l'ARS de Normandie fait un point sur la circulation du coronavirus en Normandie. Même si les indicateurs restent en-dessous des seuils de vigilance, le virus circule toujours, comme le montre l’évolution à la hausse du taux d’incidence et du R effectif.

Le dépistage reste l'une des meilleures défenses contre le covid 19
Le dépistage reste l'une des meilleures défenses contre le covid 19 © JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
Depuis quelques semaines, le R zéro ne cesse d'augmenter en Normandie. Cet indicateur correspond au nombre moyen de personnes qu’une personne malade peut contaminer. Au-dessus de 1, il atteint le seuil de vigilance. Au-delà de 1.5, c'est le seuil d'alerte. 

Au 31 juillet, le R0 atteint le chiffre 1 en Normandie. Ce n'est pas encore inquiétant, vous direz-vous mais, si on suit la courbe cette donnée ne cesse d'augmenter : 0.7 le 21 juillet,  0.91 le 24 juillet, 0.98 le 28 juillet. 

Le taux d'indicence est également à la hausse. C'est le taux de tests positifs pour 100 000 habitants sur sept jours. Entre 10 et 50 par semaine, il s’agit du seuil de vigilance ; au-delà de 50, c’est le seuil d’alerte qui est atteint.

Il s'élevait à 2.75 le 21 juillet, 2.88 le 28 juillet et 3.09 le 31 juillet. 
 
Le point épidémiologique COVID-19 en Normandie au 31 juillet
Le point épidémiologique COVID-19 en Normandie au 31 juillet © ARS Normandie

Les dépistages : 102 cas positifs en une semaine

- Calvados : 5348 tests réalisés, dont 27 positifs
- Eure : 2382 tests réalisés dont 12 positifs
- Manche : 2346 tests réalisés dont 8 positifs
- Orne : 1644 tests réalisés dont 3 positifs
- Seine-Maritime : 6677 tests réalisés dont 52 positifs
 

Le point sur les clusters en Normandie

Aujourd’hui 7 clusters* sont non-clôturés en Normandie :

- 6 en cours d’investigation : 2 dans le Calvados, 2 dans l’Eure et 2 en Seine-Maritime
- 1 maitrisé : en Seine-Maritime

*Un cluster est le fait d’identifier au moins 3 cas confirmés ou probables, dans une période de 7 jours, et qui appartiennent à une même communauté ou ont participé à un même rassemblement.

 
Le dépistage est gratuit, sans ordonnance. Il suffit d'apporter sa carte vitale et une pièce d'identité.
Le dépistage est gratuit, sans ordonnance. Il suffit d'apporter sa carte vitale et une pièce d'identité. © Marie Bail / FTV
 

Pour éviter toute propagation ? Le dépistage 

Dans ce contexte, l’ARS et le préfet de région rappellent que les personnes présentant des symptômes évocateurs du COVID-19, même légers, doivent contacter sans tarder leur médecin traitant (ou, si elles n’en ont pas, le 116 117 - appel gratuit 24h/24, partout en Normandie).

Vous pouvez aussi vous faire dépister gratuitement et sans ordonnance en consultant les centres sur ce site

Quels sont les symptômes ? 

Les signes les plus classiques de la maladie sont la fièvre et la toux. Il est également possible de développer une diarrhée, un mal de tête, la perte de goût ou de l’odorat, des courbatures inhabituelles et des engelures au niveau des doigts.
Aucune de ces situations ne doit être négligée.

L'ARS, dans son communiqué, insiste bien sur l'importance du respect du port du masque, en soulignant qu'il ne se substitue en aucune manière au respect des gestes barrières et des règles de distanciation sociale.

Rappel des gestes barrières :

- Se laver les mains très régulièrement
- Tousser ou éternuer dans son coude
- Saluer sans se serrer la main, arrêter les embrassades
- Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter
- Recourir au télétravail lorsque c'est possible
- Limiter ses déplacements
- Réduire les contacts et respecter une distance d’un mètre minimum avec toute autre personne
- Limiter les contacts avec les personnes vulnérables (personnes âgées de plus de 70 ans, immunodéprimées ou atteintes de maladies chroniques)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter