INFO Coronavirus : l'indice RO passe à l'orange, le taux de reproduction du virus sous le niveau d'alerte en Normandie

Le taux de reproduction effectif du virus (RO) repasse en-dessous du seuil de vigilance et affiche 1,37 (le seuil d'alerte étant fixé à 1,5). Au 30 juin, 220 personnes sont hospitalisées en Normandie suite au COVID-19.

Coronavirus : la situation en Normandie
Coronavirus : la situation en Normandie © RONALD WITTEK/EPA/MAXPPP

Le bilan de l'ARS sur les hospitalisation Covid-19 en Normandie

Après avoir dépassé le seuil d'alerte (fixé à 1,5) et s'être établi à 1,72 pendant une semaine, le taux de reproduction effectif du virus repasse sous le seuil de vigilance et s'affiche à 1,36. L'indice RO passe à l'orange en Normandie. Ce taux correspond au nombre de personnes qu'un cas positif va contaminer.

Dix clusters sont actuellement identifiés et en cours d’investigation en Normandie :

L’apparition de ces clusters reflète une circulation virale réelle, mais contrôlée, qui implique une vigilance accrue de la part de l’ensemble de la population. Elle doit nous inciter à respecter strictement les mesures barrières

ARS Normandie


Depuis le mardi 23 juin, et "pour tout le temps qu'il le faudra", une unité de test Covid-19 fonctionne en centre-ville de Caen, dans les rues piétonnes. L'ARS a décidé d'intensifier les dépistages car la circulation virale l'oblige. De nombreux sites de dépistage ont été ouverts en Normandie.

245 personnes sont hospitalisées pour cause de Coronavirus, selon les chiffres délivrés mardi, par l'Agence régionale de Santé (Agence régionale de Santé).
7 malades sont hospitalisés dans un service de réanimation (soit 3 de moins que la semaine passée).

Normandie : baisse des hospitalisations entre le 23 et le 30 juin

Au 30 juin, 220 personnes sont hospitalisées en Normandie :


Parmi elles, 7 personnes sont hospitalisées en réanimation.
636 personnes sont décédées en Normandie depuis le début de l'épidémie dont 433 à l'hôpital.

Depuis le début de l'épidémie de Coronavirus, 1643 personnes sont retournées à leur domicile suite à une hospitalisation.

L'ARS a modifié la périodicité à laquelle elle publie ses données. Deux publications officielles sont effectuées par semaine (le mardi soir et le vendredi soir). Nous vous proposons quant à nous une actualisation hebdomadaire de ces chiffres d'après les chiffres communiqués le mardi.
 

En France, quelle est la situation de l'épidémie ? Combien de cas confirmés de COVID-19 ?

Au 3 juin, aucun patient atteint de Covid-19 n’est hospitalisé au CHU de Caen Normandie

Le CHU de Caen a fait savoir, par le biais d'un communiqué de presse, que "depuis le 3 juin 2020, plus aucun patient n’est hospitalisé au CHU pour un motif d’infection à Covid-19. Le dernier patient hospitalisé est rentré à son domicile".
L'hôpital rappelle qu'il a pris en charge, en plus de deux mois et demi de mobilisation, près de 230 patients atteints de Covid-19. Il précise qu'il garde la possibilité d’ouvrir une unité permettant l’accueil de patients atteints.

Rappel des gestes barrières 

Il est rappelé que le virus ne circule pas dans l’air : la maladie se transmet par les gouttelettes (sécrétions projetées lors d’éternuements ou de la toux).

On considère qu’un contact étroit avec une personne malade est nécessaire pour transmettre la maladie. C’est donc pourquoi les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale sont indispensables pour se protéger de la maladie. 

Il est recommandé de :

Pour connaître l’ensemble des informations et recommandations concernant le coronavirus COVID-19, une plateforme téléphonique nationale est accessible gratuitement au 0 800 130 000 et des sites internet officiels sont à disposition : Site du gouvernement , Site du Ministère des solidarités et de la santé , Site de Santé publique France.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société pays d'ouche pays d'auge perche déconfinement coronavirus : conseils pratiques
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter