COVID-19 : le taux d'incidence encore en progression en Normandie au 19 janvier

Si le nombre de personnes hospitalisées est en baisse, en revanche, le taux d'incidence est très largement au-dessus du seuil d'alerte, surtout dans deux départements.

L'Unité Covid de Saint Lo pendant la seconde vague
L'Unité Covid de Saint Lo pendant la seconde vague © France 3 Normandie

Comme elle le fait deux fois par semaine, l'Agence régionale de santé de Normandie a publié un point de situation Covid-19.

A la date du 19 janvier 2021 l'ARS indique que  le taux d’incidence régional reprend sa progression très largement au-dessus du seuil d’alerte. Ce taux  augmente en effet  de plus de 13 points pour atteindre 177,96 (contre 164,6 il y a quatre jours).

A l’exception du département du Calvados qui enregistre une baisse, l’incidence augmente dans tous les départements normands : pour la Manche, l’Orne et la Seine-Maritime, cette hausse est supérieure à 20 points.

Les départements de l'Orne et de la Seine-Maritime présentent un taux d'incidence supérieur à 200 cas pour 100 000 habitants. 

Le département de la Manche s'approche de ce seuil.

Le taux de positivité évolue également : il est désormais de 6,42 (contre 6,04 le 15 janvier).

Le nombre de personnes hospitalisées diminue avec 1277 hospitalisations pour COVID-19 au 18/01 (contre 1302 le 14/01), tandis que le nombre de patients en réanimation augmente (103 le 18/01 contre 100 le 14/01).

Définitions des indicateurs :

 - Le taux d’incidence est estimé sur la base du nombre de tests RT-PCR positifs pour 100 000 habitants par semaine (entre 10 et 50 par semaine, il s’agit du seuil de vigilance ; au-delà de 50, c’est le seuil d’alerte qui est atteint).

- Les tensions hospitalières sur les lits de réanimation correspondent au taux moyen d’occupation des lits de réanimation par des patients atteints de COVID-19 par rapport à la capacité initiale en réanimation, par région (entre 40 et 60 %, il s’agit du seuil de vigilance ; au-delà de 60 %, c’est le seuil d’alerte qui est atteint).

- Le taux de positivité des tests RT-PCR correspond au taux de positivité des prélèvements virologiques réalisés dans chaque département sur 7 jours glissants (entre 5 et 10 %, il s’agit du seuil de vigilance ; au-delà de 10 %, c’est le seuil d’alerte qui est atteint).

- Le nombre de reproduction effectif (R0) correspond au nombre moyen de personnes qu’une personne malade va contaminer (lorsque le R0 est supérieur à 1, il s’agit du seuil de vigilance ; au-delà de 1,5, c’est le seuil d’alerte qui est atteint)

Depuis le début de l’épidémie, 2348 personnes porteuses du coronavirus Covid-19 sont décédées en Normandie (à l’hôpital et en EHPAD), dont 1663 depuis le 1er septembre

Clusters en Normandie

Au 19 janvier 2021, la Normandie compte 140 clusters en cours d’investigation par l’ARS.

La Seine-Maritime totalise 12 clusters en milieu professionnel.

Un cluster est le fait d’identifier au moins 3 cas confirmés ou probables, dans une période de 7 jours, et qui appartiennent à une même communauté ou ont participé à un même rassemblement.

Note : Ne sont répertoriés que les clusters identifiables, c'est-à-dire dans un réseau d'établissements de prise en charge et d'accompagnement du public. Cela ne préjuge en rien, bien au contraire, de l'absence de clusters dans la sphère privée. Il est rappelé, à cet égard, que les rassemblements privés (fêtes, réceptions, ...) sont évidemment propices à favoriser le phénomène de contamination.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société