Edouard Philippe : "Si les indicateurs ne sont pas au vert, nous ne déconfinerons pas le 11 mai"

Réouvertures progressives des écoles, favorisation du télétravail, tests, port du masque obligatoire… le Premier ministre a présenté les mesures de déconfinement du 11 mai devant l’Assemblée nationale. Voici ce qu’il faut retenir de son allocution.
Le Premier ministre Edouard Philippe annonce les mesures de déconfinement, jeudi 7 mai 2020 à 16 heures. (Image : allocution du 28 avril.)
Le Premier ministre Edouard Philippe annonce les mesures de déconfinement, jeudi 7 mai 2020 à 16 heures. (Image : allocution du 28 avril.) © DAVID NIVIERE/ AFP

Retrouvez l'allocution du jeudi 7 mai d'Edouard Philippe en direct :

 
Le Premier ministre présente le plan de déconfinement ce jeudi 7 mai 2020 à 16h. Il détaille les mesures de l'après-11 mai. Normandie en vert ? Modalités d'ouverture des écoles, accès aux plages, reprise de l'activité hotelière... L'allocution est à suivre ici en direct en cliquant sur le lien ci-dessous :

DIRECT : le plan de déconfinement d'Edouard Philippe présenté ce jeudi 7 mai

Le Premier ministre présente le plan de déconfinement ce jeudi 7 mai 2020 à 16h. Il détaille les mesures de l'après-11 mai. Normandie en vert ? Modalités d'ouverture des écoles, accès aux plages, reprise de l'activité hotelière... L'allocution est à suivre ici en direct.


Le Premier ministre avait détaillé les grands axes du déconfinement le 28 avril 2020 :


"Protéger, tester, isoler". Après 42 jours de confinement, le Premier ministre et ancien maire du Havre a présenté devant l'Assemblée national les grands axes du plan de déconfinement de la France. Un déconfinement progressif à partir du 11 mai "si les indicateurs sont au vert" pour continuer de limiter l'épidémie de coronavirus qui a déjà fait 23 293 morts selon le dernier bilan officiel, dont 324 en Normandie.

Edouard Philippe a détaillé le plan du gouvernement autour de six thèmes parmis lesquels la réouverture des écoles, les masques, les transports ou encore la réouvertures des restaurants et commerces.

Un vote sera convoqué immédiatement après les 2h30 de débats, au grand dam des oppositions qui demandaient du temps pour examiner le texte. 

Revoir l'allocution d'Edouard Philippe
 

Une phase de transition du 11 mai au 2 juin

Le Premier ministre est clair, "si les indicateurs ne sont pas au vert, nous ne déconfinerons pas le 11 mai".

Le risque d’une seconde vague, qui ruinerait les efforts et les sacrifices consentis au cours de ces 8 semaines, est un risque sérieux, qui nous impose de procéder avec prudence. 

Mais si tout est près pour le déconfinement le 11 mai, "alors commencera une phase qui durera jusqu'au 2 juin".
 

Masques et tests

"Nous incitons les Français à se procurer des masques. Nous recevons 100 millions de masques par semaine.", a indiqué Edouard Philippe. "

Emmanuel Macron avait déjà annoncé que chaque Français pourrait se procurer un masque "grand public" à partir du 11 mai. Depuis dimanche, les masques peuvent déjà être vendus dans les pharmacies.
   

"A la sortie du confinement nous serons en capacité de massifier les tests avec 700 000 tests virologiques par semaine", précise le Premier ministre. Des études estiment que "1.000 à 3.000 contaminations nouvelles" pourraient être déclarées quotidiennement.
 

Les écoles

"Nous proposons une réouverture progressive sur la base du volontariat à partir du 11 mai" pour les écoles maternelles et élémentaires, indique Edouard Philippe.

Dans un second temps, nous pourrons envisager de rouvrir les collèges, en commençant par les cinquièmes et sixièmes. Nous prendrons une décision fin mai pour les lycées.

"Tous les enseignants recevront des masques." Le port du masque n'est pas recommandé à l'école élémentaire (il y aura tout de même des masques pédiatriques disponibles en cas de symptômes) mais il sera obligatoire pour les élèves de collège. Il ne pourra y avoir plus de 15 élèves par classe.
 

Les crèches seront aussi réouvertes à partir du 11 mai avec des groupes de 10 enfants maximum. "Le port du masque sera obligatoire pour les professionnels de la petite enfance"
 

Le travail

Le Premier Ministre incite les entreprises à maintenir au maximum le télétravail "au moins pour les trois prochaines semaines", pour éviter les transports publics et les contacts. 

Le chômage partiel restera en place jusqu’au 1er juin.
 

Economie et commerces

"Les commerces rouvriront également à partir du 11 mai. Tous, sauf les cafés et les restaurants. Les marchés seront en général autorisés", sauf si le préfet ou le maire estime que les règles sanitaires sont trop compliquées à faire respecter.

Les commerces devront respecter un cahier des charges strict (...) pour faire respecter les distances minimales. Le port du masque sera recommandé pour le personnel et les clients. Un commerçant pourra subordonner l'entrée au port du masque.

 



Pour les restaurants, bars et cafés, "c'est fin mai que nous statuerons leur réouverture"


Les transports

"Un dispositif clé pour la reprise économique"du pays, indique le Premier Ministre. "Le respect des gestes barière y est particulièrement difficile", explique Edouard Philippe. C'est pourquoi le premier ministre incite à poursuivre au maximum le télétravail pour "faire baisser la demande".
 
Le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun. "Les opérateurs devront s'organiser pour permettre de respecter les gestes barrière, condamner un siège sur deux, des marquages au sol"

Les bus solaires pourront circuler avec obligation du port du masques pour les collégiens et chauffeurs. Les chauffeurs de taxis et VTC devront également porter un masque.

Quand aux transports interdépartementaux, le Premier ministre incite à réduire les déplacements.

Nous voulons réduire les transports interrégionaux au maximum en limitant les déplacements aux motifs professionnels et familiaux. Ce n'est pas le moment de quitter son département pour partir en week-end.


Vie sociale

Avec les bars et restaurants fermés au moins jusqu'au 2 juin, le retour à la vie sociale ne semble pas pour tout de suite. "Les rassemblements sur la voie publique ou dans un lieu privé seront limités à 10 personnes", a indiqué Edouard Philippe. "Une règle qui ne vaudra pas pour les cérémonies funéraires, qui pourront rassembler 20 personnes", précise le premier ministre.

Les mariages sont également incités à être reportés.

Tous les évènements qui regroupent plus de 5 000 participants ne pourront se tenir avant le mois de septembre.

Pas de surprise donc pour les festivaliers puisque ces derniers avaient déjà anticiper en annulant leurs évènements. 
 
Les championnats sportifs sont également annulés. "La saison 2019-2020 de sport professionnel, notamment de football, ne pourra pas reprendre."
 

Les grands musées, cinémas, théâtres et une partie des parcs resteront fermés.

Quant aux vacances d'été, "il est trop tôt pour en parler". Les plages seront interdites d'accès jusqu'au 1er juin. 
 
 

Déconfinement territorialisé

"La circulation du virus n'est pas uniforme dans le pays" Le Premier ministre évoque la possibilité de laisser les maires et les préfets adapter le plan de déconfinement. 

Je rencontrerai dès demain des associations d'élus locaux, les préfets, et jeudi, les partenaires sociaux pour adapter le plan aux réalités de terrain.
Edouard Philippe, Premier Ministre






 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société