CARTE. Les centres commerciaux fermés en Normandie

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM et Clé Arouche et AFP
ARCHIVES : Le parking désert du centre commercial Mondeville 2 le 17 novembre 2018 dans l'agglomération caennaise.
ARCHIVES : Le parking désert du centre commercial Mondeville 2 le 17 novembre 2018 dans l'agglomération caennaise.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé de nouvelles restrictions. A partir de dimanche 31 janvier, les centres commerciaux non alimentaires de plus de 20 000 m2 devront fermer leurs portes. Un principe simple sur le papier mais plus complexe dans la réalité.

Depuis plusieurs jours, un troisième confinement, ou du moins son annonce qu'on disait imminente, faisait la une des journaux. Ce vendredi soir, après un nouveau conseil de défense, le Premier ministre a pris la parole pour annoncer un nouveau tour de vis, un tour de vis pas aussi "serré" que pressenti. Pas de nouveau confinement pour le moment mais de nouvelles restrictions comme la fermeture des frontières, le renforcement des jauges dans les supermarchés et la fermeture des plus grands centres commerciaux. "A compter de ce dimanche, les centres commerciaux non alimentaires d'une surface supérieure à 20.000 mètres carrés, c'est-à-dire ceux qui favorisent le plus de brassage des populations, seront fermés", a ainsi indiqué le chef du gouvernement.

Sur le papier, la règle paraît simple. Elle entre en vigueur ce dimanche 31 janvier et concerne en France 396 sites, selon les chiffres du conseil national des centres commerciaux, soit 47% du total des centres commerciaux français.Sur l'agglomération caennaise, Mondeville 2 et ses 65 000 m2 de superficie semble promis à la fermeture. Son petit-frère, Mondevillage avec 22 000 m2 dépasse également le seuil fixé par le gouvernement tout comme Les Rives de l'Orne (28 000) dans le centre-ville de Caen. En revanche, le magasin d'ameublement Ikea de Fleury-sur-Orne échappe de justesse, en théorie, à cette nouvelle restriction à 500 m2 près. Le groupe suédois a pourtant annoncé ce dimanche la fermture de tous ses magasins en France, à l'exception de Vélizy et Nice.

Samedi 30 janvier, aux Docks 76 à Rouen, tous espéraient encore que la fermeture actuelle d'un étage complet du bâtiment comprenant une salle de sport, un cinéma et une aire de jeux ainsi que la fermeture des restaurants leur permettraient de rester ouverts. 

A Rouen, le centre commercial des Docks 76 craint une fermeture dès demain

Galerie marchande ou zone d'activité

Sur le papier la règle est simple mais nécessite, sur le terrain, d'être précisé. Très rapidement, le gouvernemeent a indiqué que  les hypermarchés abrités dans ces centres commerciaux étaient exemptés par cette mesure. Une téléréunion organisée par le ministère des finances avec les acteurs du secteur ce samedi midi a permis de préciser les contours et les modalités de cette mesure. 

D'abord, quels sont les centres commerciaux de plus de 20 000 m2 contraints à la fermeture. Selon le ministère de l'économie, la superficie des centres commerciaux comprend les surfaces non-alimentaires ET les surfaces alimentaires. En clair, l'hypermarché est pris en compte dans le calcul. Ensuite, cette mesure ne concerne que les centres commerciaux d'un seul tenant, où la circulation des clients se fait en intérieur. "Les zones commerciales, parcs d'activité et villages de marques où la circulation du public entre les commerces intervient en extérieur ne sont pas concernés et peuvent rester ouverts. En revanche, les bâtiments de plus de 20.000 m2 cumulés reliés par des allées closes et couvertes de ces zones doivent fermer", indique ainsi le communiqué diffusé par Bercy en milieu d'après-midi.

L'alimentaire et les pharmacie exemptés

Ainsi, la zone commerciale de Mondevillage est autorisée à maintenir son activité. Il en est de même pour certaines grandes enseignes auxquelles les clients accèdent par les parkings extérieurs à Mondeville 2. En revanche, la galerie marchande du centre commercial est fermée. A quelques exceptions : les magasins alimentaires et les pharmacies resteront ouverts. Cette mesure entre en vigueur "au plus tard ce samedi soir à minuit", indique le minsitère de l'éonomie et des finances. Selon les informations de nos confrères du Parisien, cette fermeture des centres commerciaux et magasins de plus de 20 000 m2 pourrait durer de trois à quatres semaines.

durée de la vidéo: 01 min 46
Dernier jour de shopping avant fermeture des centres commerciaux

CARTE. Les centres commerciaux concernés en Normandie

Dans le Calvados et la Manche :

  • Cherbourg : les Eleis 
  • La Glacerie : le centre commercial Auchan centre commercial Leclerc 
  • Mondeville 2
  • Caen : Côte de Nacre
  • Hérouville-Saint-Clair
  • Rots : la galerie marchande de Cora (les magasins à l'extérieur restent ouverts)

En Seine-Maritime

  • Rouen : le centre commercial Saint-Sever et le centre commercial des Docks 76,
  • Grand-Quevilly : le centre commercial du Bois Cany – sud 3,
  • Barentin : le centre commercial du Mesnil roux,
  • Mont-Saint-Aignan : le centre commercial la Vatine,
  • Tourville-la-Rivière : le magasin Ikea et le centre commercial du Clos aux Antes,
  • Caudebec-les-Elbeuf : le centre commercial de l'Oison,
  • Havre : le centre commercial Grand Cap, l'espace Coty et les Docks Vauban,
  • Montivilliers : le centre commercial la Lézarde
  • Gonfreville l'Orcher : le centre commercial Océane
  • Dieppe : le centre commercial du Belvédère
  • Saint-Pierre-lès-Elbeuf : Centre commercial E.Leclerc 

Dans l'Eure :

  • Evreux-Guichainville : centre commercial Carrefour
  • Evreux : Cora
  • Menneval : Leclerc

La nouvelle suscite des réactions constrastées chez les professionnels. La Fédération du commerce et de la distribution (FCD qui regroupe la plupart des enseignes de la grande distribution) salue "une nouvelle plus positive qu'une fermeture généralisée des commerces non alimentaires". Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France (les indépendants) estime que les annonces gouvernementales vont "dans le bon sens" et sont "responsables". 

Les centres-villes épargnés

Mais pour Emmanuel Le Roch, délégué général de la fédération du commerce spécialisé Procos (qui représente quelque 60.000 magasins de tous les secteurs sauf la grande distribution alimentaire), cette mesure constitue une "injustice": "On va avoir des boutiques, de mêmes commerces voire même de mêmes enseignes qui vont être fermées dans ces centres et qui vont pouvoir ouvrir en centre-ville ou en zones commerciales".

Dans le centre-ville de Caen, en ce deuxième weekend de soldes d'hiver, l'heure semble au soulagement. "Pouvoir continuer le mois de janvier et terminer en beauté les soldes, c'est l'idéal, surtout avec la Saint-Valentin qui arrive derrière et qui est pour nous un autre moment commercial important", explique la gérante d'une boutique de vêtements, "Les collections d'hiver, si elles ne sont pas vendues maintenant, seront obsolètes après. Économiquement, c'est lourd." Pour Sylvie Orcier, présidente de l'association de commerçants Les Vitrines de Caen, "On a enfin l'impression d'avoir été entendu : les clusters ne se forment pas dans nos boutiques lorsque nous avons des jauges à trois, quatre, cinq personnes. Nous avons fait le job, donc c'est une sorte de récompense." La prudence reste toutefois de mise. "Ne nous leurrons pas : nous sommes quand même en sursis. Il faut prendre les choses jour après jour, vivre l'instant présent."

Des restrictions pour ceux qui restent ouverts

Le Premier ministre l'avait évoqué dans son allocution de vendredi soir, le gouvernement le confirme ce samedi : le nombre maximum de clients va également être revu à la baisse. Cette mesure concerne les magasins de plus de 400 m2. Ces derniers ne pourront plus accueillir qu'un client pour 10 m2 (contre un client pour 8 m2 auparavant). "Une multiplication des contrôles aura lieu dès ce week-end", a averti le ministère. Les commerces fermés disposeront de plusieurs aides, dont un accès au fond de solidarité publique mis en place pour soutenir les entreprises en difficulté, un recours possible au chômage partiel pris en charge intégralement par l'Etat, ainsi que l'annulation des charges patronales.

Ce samedi-après midi, au Centre commercial du Grand Evreux, en présende du préfet de l'Eure, les forces de l'ordre ont mené une opération de contrôle. L'objectif : vérifier le respect des jauges, la mise en place d'un sens de circulation et la mise à disposition de gel hydroalcoolique pour les clients.

Voyez le reportage signé Julien Hélion et Franck Levasseur (montage : Justine Giet)

A Evreux, la police contrôle le respect des mesures sanitaires dans les centres commerciaux

Contrairement aux propos du préfet de l'Eure hier samedi 30 janvier, le centre commercial du Grand Evreux a dû fermer ses portes ce dimanche matin.

A cette heure, la préfecture de l'Eure n'a toujours pas publié la liste des lieux concernés.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.