DIRECT - La tempête Ines balaye la Normandie

Déjà frappé de plein fouet par la tempête Ciara en début de semaine, Barfleur et les côtes normandes devraient à nouveau connaître les affres de la météo ce jeudi. / © Stéphane Geufroi. MaxPPP
Déjà frappé de plein fouet par la tempête Ciara en début de semaine, Barfleur et les côtes normandes devraient à nouveau connaître les affres de la météo ce jeudi. / © Stéphane Geufroi. MaxPPP

Ce jeudi, la tempête Ines parcourt la Normandie. Manche, Calvados et Seine-Maritime, les 3 départements du littoral normand sont en vigilance orange vent violent et vagues submersion. De fortes pluie sont attendues ainsi que des rafales de vent à 110 km/h dans les terres, 130 km/h sur les côtes. 

Par Boris Letondeur


16h27 : D'où viennent les noms (en l'occurence les prénoms) des tempêtes qui balaient notre région ? Et pourquoi leur donne-t-on des noms ?
La réponse en cliquant ci-dessous, sur notre article "Pourquoi les tempêtes se nomment Ciara, Inès ou Dennis ?"


16h : Retrouvez les pêcheurs de Port-en-Bessin, ce soir dans le 19/20. Ils sont bien embêtés par les tempêtes successives dans leur travail quotidien cette semaine. "C'est compliqué parce qu'on est déjà rentrés la semaine dernière. On pense avant tout à la sécurité de nos marins. Un gros coup de vent comme il y a eu, 160 km/h, le jeu n'en valait pas la chandelle. Mais là ça continue. On est ressorti quand même lundi dernier pour faire trois jours, là on rentre pour profiter un peu des cours mais le marché est très dur actuellement" explique Jerôme Vicquelin, patron armateur de l'Alliance.
Reportage sur les conséquences des tempêtes successives pour les pêcheurs de Port-en-Bessin. / © Lounys Pontin. France Télévisions
Reportage sur les conséquences des tempêtes successives pour les pêcheurs de Port-en-Bessin. / © Lounys Pontin. France Télévisions
15h : Une rafale vient d'être mesurée à 117 km/h à Gouville
 


14h45 : Elisabeth Borne dans la Manche ce vendredi. La ministre de la Transition écologique et solidaire se rendra dans les secteurs de Gouville-sur-Mer et Montmartin-sur-Mer, pour s'exprimer notamment sur le recul du trait de côte et sur les mesures à prendre en conséquence. La préfecture manchoise précise que la visite était déjà programmée avant la tempête Ciara. 
 


14h30 : Les pompiers de la Manche sont intervenus à 27 reprises depuis le début de la journée, principalement dans le centre et le nord du département. Ils ne déplorent aucun gros incident. 

14h : Ca décoiffe à Saint-Vaast-la-Hougue ! La rafale de vent la plus puissante de la région a été répertorié dans le Nord-Est du Cotentin, 126 km/h pour la commune saint-vaastaise. Barfleur a gagné 3 km/h pour atteindre une rafale maximale à 119 km/h. 

12h : Pour l'heure, excepté à Barfleur (116 km/h), les rafales ne dépassent pas les 100km/h en Normandie, Le Cap de la Hague (95 km/h), et Cherbourg (90 km/h) complète le podium des vents les plus violents. Alors que le gros de la tempête est annoncé pour le début d'après-midi, les commerçants du littoral manchois utilise le système D pour protéger les terrasses. 
 


Il a plu abondamment sur la région au petit matin. Des inondations ont été recensées, notamment dans le Bessin, à proximité de la RN13, au niveau de Loucelles, et dans le centre-Manche sur le RN174, dans les secteur d'Agneaux et de Saint-Lô. De nombreuses flaques ont également coupé les routes de l'agglomération caennaises, aux alentours du cours Montalivet et de Louvigny.  

La Seine devrait à nouveau déborder

Pour la 4ème journée consécutive, des débordements sont à prévoir tout au long du tronçon Seine-Aval en raison des grandes marées et des rafales de vent. Une attention particulière est portée entre 15 heures et 18 heures. Des coupures ponctuelles d'axes routiers sont potentiellement à prévoir. 
 
 


Près de Rouen, les bourrasques de vent gène la circulation des piétons, comme le fait remarquer Delphine sur Twitter. 
 


La circulation ferroviaire perturbée

Les premières rafales de vent du petit matin ont eu raison d'un arbre qui s'est couché sur une caténaire entre Valognes et Cherbourg. Une panne électrique en a découlé, provoquant des problèmes de circulation sur la ligne Cherbourg-Caen-Paris. Les réparations sont duré plusieurs heures jusqu'au retour à la normale, peu avant 9h. 
 

 

A Barneville-Carteret, vers 6h, la foudre s'est abattue sur une maison, provoquant un début d'incendie dans les combles. Les pompiers sont intervenus rapidement et le sinistre a pu être maîtrisé sans que l'habitation ne soit totalement détruite. L'installation électrique ayant été endommagée, les deux occupants n'ont pas été blessés. Ils iront occuper leur résidence secondaire pendant quelques heures. Ils devraient pouvoir réintégrer leur logement principal dans l'après-midi. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus