Donald Trump : son incroyable “reproche” aux kurdes sur le Débarquement en Normandie

Donald Trump a usé d'un argument surréaliste pour refuser de venir en aide aux Kurdes ce 9 octobre. / © KEVIN DIETSCH/UPI/MAXPPP
Donald Trump a usé d'un argument surréaliste pour refuser de venir en aide aux Kurdes ce 9 octobre. / © KEVIN DIETSCH/UPI/MAXPPP

Interrogé sur la situation des Kurdes à la suite de l'offensive turque dans le Rojava, Donald Trump a eu des propos pour le moins étranges. Le chef de l'Etat américain a ainsi déclaré qu'ils n'avaient pas participé au Débarquement en Normandie en 1944. 

Par France 3 Normandie avec AFP

Le président des Etats-Unis était interrogé sur la possibilité d'une implication militaire des Etats-Unis aux côtés des combattants Kurdes face à la Turquie. Donald Trump a vite exclu toute intervention américaine, s'empressant plutôt de rappeler les dépenses en armes et en munition afin d'aider les forces kurdes. 

Le président milliardaire a ensuite développé son argumentaire avec cette phrase : "Ils [Les Kurdes] ne nous ont pas aidés pendant la Seconde Guerre mondiale. Ils ne nous ont pas aidés en Normandie, par exemple".
 


Un commentaire plutôt surréaliste compte tenu de l'absence totale de lien entre la Seconde guerre mondiale et les Kurdes. Mais d'où lui est venue une telle idée ? Le président américain s'est appuyé sur un article vraisemblablement publié par le site internet conservateur Townhall. L'auteur y mentionne en effet la non-intervention des Kurdes auprès des américains, se contentant "seulement" de "protéger leur terre". 

 



La Turquie a lancé le 9 octobre une première offensive contre les forces kurdes, malgré plusieurs mises en garde internationales.  Cette offensive intervient après la décision de Donald Trump de retirer des troupes américaines de secteurs frontaliers en Syrie. Les combattants kurdes représentent des alliés incontournables des Occidentaux dans la lutte contre le groupe Etat Islamique dans la région syrienne.

Sur le même sujet

lncendie Lubrizol : les syndicats de policiers reçus par le préfet de Normandie

Les + Lus