Elections régionales : Nicolas Bay débute sa campagne à Dieppe

Nicolas Bay a entamé sa campagne pour les élections régionales à Dieppe ce samedi matin, une ville qui a voté à plus de 30% pour le Rassemblement National aux élections européennes. Le député européen est allé sur le marché à la rencontre des habitants.

Nicolas Bay a lancé sa campagne pour les élections régionales à Dieppe
Nicolas Bay a lancé sa campagne pour les élections régionales à Dieppe © S. Lhôte, Ftv

"C'est un territoire où il y a une attente très grande à l'égard du Rassemblement National. On est arrivé ici à Dieppe en tête pour les élections européennes, les Dieppois nous ont manifesté leur confiance, leur soutien avec près de 30% des voix. C'est normal de commencer la campagne ici". Nicolas Bay connait bien le territoire dieppois, il s'y est même présenté à la députation en 2017 dans la 6ème circonscription de Seine-Maritime, où il sera éliminé au premier tour. 

Ce samedi matin sur le marché de Dieppe, Nicolas Bay est allé à la rencontre des habitants, distribuant des tracts avec son équipe de campagne. Dans ce fief communiste, les réactions sont assez tranchées, mais les échanges polis. "Je ne vais pas voter pour vous" déclare calmement un habitant, "Vous pouvez au moins lire le tract ?" lui retorque le candidat. "Non je n'apprécie pas trop" lui répond son interlocuteur. "Il est excellent, c'est le meilleur hein ? s'enthousiasme un monsieur plus agé, c'est lui qui va faire le ménage qui a besoin d'être fait, c'est tout". 

Selon un sondage Ifop publié cette semaine, le candidat du Rassemblement National arriverait en deuxième position avec 26% des intentions de vote au premier tour derrière Hervé Morin à 31%.

© Ifop

Déjà tête de liste en 2010 et 2015, Nicolas Bay espère que ce troisième essai fera basculer le conseil régional dans le giron du Rassemblment National. Il a notamment axé sa campagne sur le bilan du président sortant, le centriste Hervé Morin. "Il faut que enfin notre région ait des infrastructures qu'elles soient routières, portuaires, ferroviaires qui soient à la hauteur de notre ambition pour notre territoire. Et puis il faut une gestion beaucoup plus rigoureuse de l'argent public, au service des normands, pas du soupoudrage de subventions, pas de communication à tout va comme le fait Hervé Morin aujourd'hui".

Nicolas Bay va désormais multiplier les déplacements thématiques à la rencontre des professionnels sur les grandes compétences régionales.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région normandie politique élections régionales élections