Elections régionales en Normandie : EELV se rallie au PS, Laurent Bonnaterre candidat soutenu par LREM

Alors qu'Hervé Morin est en position pour garder son siège de président de la Région Normandie, à gauche on s'allie et du côté de la majorité présidentielle on désigne son candidat. Mélanie Boulanger sera tête de liste PS-EELV et Laurent Bonnaterre mènera une liste soutenue par LREM.

Archives
Archives

Deux mois avant le scrutin régional, ça bouge en Normandie... Les cheffes de file d'Europe Ecologie les Verts et du Parti socialiste annoncent qu'elles feront liste commune dès le premier tour de l'élection qui se tiendra le 13 juin 2021. "Nous faisons le choix du rassemblement en mettant nos forces en commun pour porter une alternative écologique, sociale et démocratique", explique Laetitia Sanchez (EELV) qui s'efface derrière Mélanie Boulanger (PS). "C’est très inspirant pour la suite de la campagne", se réjouit de son côté la tête de la liste rassemblée des écologistes et des socialistes.

Laurent Bonnaterre, maire de Caudebec-lès-Elbeuf se déclare candidat et est soutenu par LREM pour le scrutin à venir. Un secret de polichinelle après les déplacements successifs d'Edouard Philippe et du ministre normand Sébastien Lecornu dans sa commune. "Je suis candidat pour être président du conseil régional a annoncé Laurent Bonnaterre, je ne suis pas candidat par des accords d'appareils comme on a pu le voir ce week-end (nldr : PS et EELV)". La campagne est bien lancée.

Mélanie Boulanger tête de liste PS-EELV aux élections régionales en Normandie

La maire de Canteleu (76) sera donc numéro1 sur la liste de rassemblement entre les écologistes et les socialistes en Normandie. Mélanie Boulanger se félicite de ce "choix d'espoir et de confiance, qui marque un tournant et permet de bâtir une dynamique de victoire". En cas de victoire de la liste PS-EELV, la cheffe du pôle écologiste précise dans un communiqué, qu'elle sera 1ère vice-présidente de la Région Normandie avec des "prérogatives renforcées et une capacité d'intervention transversale auprès de l'ensemble des services de la région".

La région avait été perdue de peu par la gauche et le candidat socialiste Nicolas Mayer-Rossignol (aujourd'hui maire de Rouen) en 2015. En construisant les bases d'une large alliance à gauche, Mélanie Boulanger espère ravir le siège de président à Hervé Morin (Les Centristes). La tête de liste fait même un appel du pied au candidat PCF-LFI, Sébastien Jumel : "le travail doit se poursuivre pour élargir le rassemblement. Avec Laetitia Sanchez, cheffe de file du pôle écologiste, j'appelle toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans cette dynamique de rassemblement à nous rejoindre." 

Le peuple de gauche n’a pas envie que l’on parte divisés

Mélanie Boulanger, candidate PS-EELV aux élections régionales en Normandie

Dans un entretien accordé à nos confrères de l'Humanité, le 25 mars dernier, Sébastien Jumel soulignait qu'il était favorable à une liste d'union :"dans la situation politique actuelle, si on ne prend pas garde, la seule alternative que l'on va offrir aux gens c'est le choix entre l'extrême-droite et l'extrême argent. La responsabilité de la gauche, c'est de lever l'espoir et ça commence par les régionales". Et Mélanie Boulanger abonde dans son sens : "le peuple de gauche n’a pas envie que l’on parte divisés". Les deux têtes de liste ont d’ailleurs déjà échangé, "nous parlons" confie la socialiste qui ajoute tout de même : "j’ai envie d’aller jusqu’au bout", laissant à croire qu'un bulletin portera son nom le 13 juin prochain.

Du côté des communistes, Sébastien Jumel souligne dans l'Humanité qu’il veut "être le ciment du rassemblement de la gauche en Normandie". Un sondage commandé par le PCF en début d’année le place à 14% d’intentions de vote contre 8% pour Mélanie Boulanger et 9% Laetitia Sanchez. "Si l’on ajoute nos forces avec Laetitia Sanchez, nous sommes 17%", répond la maire de Canteleu. Le rassemblement oui, mais derrière qui ? La question reste en suspens.

Reste que si le duo Boulanger-Sanchez se hisse en tête le soir 21 juin, sa priorité sera l'écologie. "Ma première décision sera de déclarer l'urgence climatique" affirme Mélanie Boulanger, "nous devons lutter contre la bétonisation de notre région et établir un mix énergitique bon pour la planète". 

Mélanie Boulanger (à droite) lors d'une rencontre avec Latifa Ibn Ziaten en 2019
Mélanie Boulanger (à droite) lors d'une rencontre avec Latifa Ibn Ziaten en 2019 © Twitter

Laurent Bonnaterre, candidat "philippiste" soutenu par LREM

Sa candidature ne faisait plus de doute. Le maire (ex-PS) de Caudebec-lès-Elbeuf va bien mener une liste aux élections régionales. "J'ai envie de donner un nouveau souffle, un nouveau dynamisme à la Normandie. Le projet que nous allons proposer sera peut-être la seule nouveauté de cette élection" a déclaré Laurent Bonnaterre sur le plateau de France 3 Normandie.

Depuis quelques temps, des affiches à son effigie avaient fait leur apparition un peu partout dans la région. Le candidat a également mis en ligne un site de campagne ces derniers jours.

Réélu maire en juin dernier, Laurent Bonnaterre entend se servir de son expérience d'élu de terrain pour diriger la région. "A Caudebec les gens m'ont fait confiance. Et ils m'ont réélu", se réjouit la tête de liste de la majorité présidentielle. Son manque de notoriété à l'échelle régionale ? Il en sourit : "Ceux qui me connaissent disent que je gagne à être connu".

Je suis un homme de gauche, mais je veux relier les deux rives. Prendre le bon des deux côtés.

Laurent Bonnaterre, tête de liste "majorité présidentielle" aux élections régionales en Normandie

Pour l'appuyer durant la campagne, il compte faire la part belle à la société civile : "je ne dévoilerai pas de nom de colistiers tout de suite mais je peux vous assurer que je serai bien entouré. Par des élus locaux, par des militants engagés dans le milieu associatif, par des personnes travaillant dans le privé." Le maire de Caudebec-lès-Elbeuf veut rassembler, à sa droite et à sa gauche, "je suis un homme de gauche mais je veux relier les deux rives. Prendre le bon des deux côtés". A commencer par Edouard Philippe. Laurent Bonnaterre ne manque de mots pour saluer l'action du maire du Havre, le remercier "pour ses remontées du terrain et pour la confiance mutuelle qu'ils s'accordent".

Quant à savoir quelle politique mènera M. Bonnaterre il est encore trop tôt pour le dire. "Mes administrés n'ont pas la tête aux élections régionales. Je parlerai du programme dans un second temps", balaie le candidat qui finit par dire que sa priorité sera l'emploi, "tout pour l'emploi surtout pour les jeunes".

Laurent Bonnaterre invité du 12/13 pour les élections régionales

Pascal Le Manach, ouvrier dans l'automobile, annoncé comme tête de liste Lutte Ouvrière pour la région Normandie

Pascal Le Manach a déjà proposé sa candidature aux dernières élections régionales de 2015. Il avait alors récolté plus de 20.000 voix mais moins de 2% des suffrages. Le candidat de gauche révolutionnaire, ouvrier à l'usine Renault de Cléon (76), compte "faire entendre le camp des travailleurs" pendant la campagne régionale. Déjà conseiller municipal à Oissel (76), Pascal Le Manach dénonce la main mise des "grands partis" sur les régions.

Nous allons faire entendre le camp des travailleurs

Pascal Le Manach, tête de liste Lutte Ouvrière, aux élections régionales en Normandie

"Pour les grands partis, les régions, qui brassent maintenant plusieurs milliards d’euros, sont des enjeux importants en termes de pouvoir, de carrières, de relations avec la bourgeoisie locale aussi", s'inquiète-t'il. La tête de liste entend également dénoncer la politique menée au niveau national et les "échecs du gouvernement pour répondre aux défis posés par le Covid-19".  

Pascal Le Manach, tête de liste Lutte Ouvrière pour les élections régionales en Normandie
Pascal Le Manach, tête de liste Lutte Ouvrière pour les élections régionales en Normandie © Lutte Ouvrière

Les autres candidats aux élections régionales en Normandie sont Hervé Morin (Les Centristes soutenu par Les Républicains), Nathalie Goulet (UDI), Nicolas Bay (RN).

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales politique élections région normandie fusion des régions