EPR : Bouygues finalement condamné à 25 000 euros pour travail dissimulé

Publié le Mis à jour le

Le tribunal correctionnel de Cherbourg a condamné Bouygues TP et la société d'intérim international Atlanco pour travail dissimulé de 460 ouvriers sur le chantier de l'EPR à Flamanville, à 25 000 et 70 000 euros d'amende. Reste le volet URSSAF à régler. 

Le procès de cette affaire de travail au noir qui a concerné des centaines d'ouvriers étrangers sur le chantier l'EPR s'est tenu à Cherbourg début juin. Un dossier "complexe ", selon les mots du procureur. 
Bouygues a finalement été condamné, selon le jugmeent rendu ce 7 juillet, à 25 000 euros d'amende  et la société d'intérim international Atlanco à 70 000 euros. 

Le procureur avait requis lors de l'audience une amende six fois plus élevées :  150 000 euros à l'encontre de Bouygues. 

  à 40 000€ et Quille à 15 000€.

Mais ce dossier pourrait encore coûter un peu d'argent aux entreprises qui ont recours à du travail dissimulé. Désormais l'URSSAF va pouvoir réclamer son dû. Peut-être entre 10 et 12 millions d'euros. 

Ce mardi soir, le groupe Bouygues a annoncé faire appel de cette condamnation.