• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Etat et collectivités unis pour amener la fibre à plus d'1 million d'habitants de Normandie

Fabienne Buccio, préfète de la région Normandie devant les participants de la commission régionale de stratégie numérique le 19 juin 2018 / © Photo : Richard PLUMET / France 3 Normandie
Fabienne Buccio, préfète de la région Normandie devant les participants de la commission régionale de stratégie numérique le 19 juin 2018 / © Photo : Richard PLUMET / France 3 Normandie

Après l'Orne, et avant Caen et Le Havre,  cinq contrats ont été signés avec Orange pour déployer, avant 2022, le haut et le très haut débit par fibre optique dans cinq zones urbaines de trois départements normands

Par Richard Plumet

Des représentants de plusieurs départements normands, notamment du Calvados, de l'Eure, et de la Seine-Maritime, étaient réunis hier (mardi 19 juin 2018) à la préfecture de région de Rouen pour participer à la commission régionale de stratégie numérique (lire au bas de cette page).

Si cette réunion n'avait pas, a priori, de quoi passionner la majorité des Normands, ce n'est pas le cas de ce qui s'est passé en fin d'après-midi, juste après cette commission : la signature de cinq conventions de suivi des déploiements de réseaux de haut débit par fibre optique en zone urbaine.

Avec l'opérateur Orange, il s'agit de raccorder 520.000 logements d'ici à 2022, soit plus d'un million d'habitants.

En présence de Fabienne Buccio, préfète de la région de Normandie, et de Françoise Guégot, vice-présidente du conseil régional de Normandie cinq conventions ont été signées.
Elles concernent les agglomérations de :
  • Lisieux (Calvados)
  • Vernon (Eure)
  • Louviers (Eure)
  • Fécamp (Seine-Maritime)
  • Dieppe (Seine-Maritime)
  • Rouen (Seine-Maritime)


"La fibre ? Un facteur d'attractivité !"

VIDEO : l'interview de Marc Maouche, délégué régional d'Orange en Normandie

Par rapport au chantier  du téléphone qui a été, il y a quelques années, un autre enjeu de l'aménagement du territoire, cette fois-ci, on va beaucoup plus vite ! Ce qu'on a mis presque 90 ans à produire, aujourd'hui, en à peine 10 ans, c'est le déploiement de la fibre sur l'ensemble du territoire.

La fibre c'est le haut et le très haut débit, c'est une attente de la population, tant pour les entreprises que pour les particuliers. C'est un facteur d'attractivité et d'amélioration de la vie.
Dans les exemples d'usage, on a le maintien à domicile, la télé assistance, la domotique et aussi la télé et les jeux en ligne.
C'est plus de confort, mais aussi plus de facilité pour les services qui peuvent ainsi se développer.

L'opérateur Orange s'engage à déployer la fibre optique en Normandie

Après Flers et Alençon (Orne), l'opérateur Orange s'engage sur le déploiement de 100 % des prises adressables à fin 2020, et a pour ambition 100 % des prises raccordables à fin 2021 (hors cas complexe et refus de tiers). Par  la signature de conventions, il s'agit de  faciliter le partage des informations, les modalités, l’accompagnement et le calendrier de déploiement du réseau FttH (Fiber to The Home, la fibre jusqu’à la maison) par Orange avec les collectivités territoriales.
Ces travaux d’Orange étant réalisés sur  fonds propres d’Orange.
 
La fibre passe dans les trottoirs des rues des villes. Ici rue Verte à Rouen
La fibre passe dans les trottoirs des rues des villes. Ici rue Verte à Rouen

Attente et patience

Si les travaux d'installation de la fibre dans le sous-sol des rues avancent vite (et sont parfois réalisés de nuit par des techniciens seuls et sous-traitants), il est fréquent de rester des mois sans nouvelles du déploiement de la fibre dans les derniers mètres. C’est-à-dire jusqu'à sa maison ou son appartement.

Aux impatients, l'opérateur Orange explique que "le déploiement de la fibre comporte plusieurs phases : les études en coordination avec les services concernés des collectivités, l’installation des armoires de rue permettant aux opérateurs (FAI) de venir proposer leur service, le tirage de la fibre dans les fourreaux de génie civil existants ou sur artères aériennes."

"Afin que les habitants et professionnels des quartiers concernés puissent bénéficier de ce nouveau réseau, il est important que les habitants contactent dès aujourd’hui leur syndic ou leur bailleur et demandent que le sujet du raccordement de leur immeuble soit abordé et voté en Assemblée générale. Dès lors, l’opérateur choisi pourra installer les points de branchement en face de chaque logement et le client pourra sélectionner le Fournisseur d’Accès Internet (FAI3) de son choix pour effectuer le raccordement final à son domicile."

L'opérateur propose par ailleurs un site Internet qui permet de localiser son logement sur une carte et d'être informé de l'état d'avancement de la couverture en fibre de sa commune et de son quartier, voire de sa rue…
 
Dans la réalité voici l'exemple d'une habitation située dans une rue à 300 mètres au-dessus de la gare SNCF de Rouen. Une potence plantée dans le mur penche (source d'infiltrations d'eau) depuis l'empilement et la surcharge de fils, câbles et boitiers téléphoniques par l'opérateur Orange mais aussi par ses sous-traitants. Résultat : une connexion à Internet par ADSL avec un très faible débit et des pannes récurrentes.

Quant à l'arrivée de la fibre, le site d'Orange ne précise pas quand la fibre arrivera dans cette rue. Faudra-t-il attendre un mois ? Six mois ? Un an ? Plus ?
Aucun moyen de le savoir ! Même en agence.

Se pose alors la question de l'utilité de faire travailler quelqu'un seul la nuit par grand froid ?
Un an et demi et après (voir le tweet et la photo prise rue Sénard en janvier 2017), et 150 mètres plus loin : rien de nouveau…
 
Vers la fin prochaine du "lent" débit par fil de cuivre ?
Vers la fin prochaine du "lent" débit par fil de cuivre ?

 

Commission régionale de stratégie numérique de Normandie

Voici résumés, dans un communiqué de la préfecture de région, les objectifs des pouvoirs publics pour le déploiement des connections au haut débit en Normandie : 

La troisième commission régionale de stratégie numérique (CRSN) a été co-présidée, mardi 19 juin 2018, par Fabienne BUCCIO, préfète de la région Normandie, préfète de la Seine- Maritime, et Françoise GUÉGOT, vice-présidente de la Région Normandie. L’objet de cette réunion était de dresser un bilan du déploiement du très haut débit en Normandie.

À cette occasion, les représentants des collectivités locales (Présidents des Départements, EPCI et des maires), des opérateurs privés, des services de l’État et des parlementaires ont tenu une table ronde pour présenter les projets de déploiement d’infrastructures très haut débit en cours.

L’État et la Région Normandie ont indiqué les dispositifs nationaux et locaux mis en œuvre pour accélérer les déploiements très haut débits fixes et mobile.

D’ici 2020, en zone d’initiative publique, 560 000 lignes en fibre optique seront déployées pour un débit minimum de 100 Mbits/s. L’investissement total s’élève à près de 775 M€ avec un engagement financier de l’État de 178 M€, de la Région de 109 M€, des conseils départementaux de 121 millions d’euros, des communautés de communes de 89 millions d’euros et des fonds européens FEDER de 32 M€.

Le rythme très encourageant de déploiement de la fibre optique en Normandie va encore s’amplifier.

Cinq nouvelles conventions de suivi de déploiement des réseaux de fibre optique à l’abonné en zone d’initiative privée (Ville de Lisieux, Villes de Louviers et Vernon, Ville de Fécamp, communauté d’agglomération de Dieppe et la Métropole de Rouen) ont été signées portant ainsi leur nombre à huit. Les deux dernières conventions (agglomérations du Havre et de Caen La Mer) sont en cours de validation.

L'accord intervenu le 14 janvier dernier entre le gouvernement, l'ARCEP et les opérateurs mobiles prévoit de nouvelles obligations de couverture mobile, contraignantes et particulièrement ambitieuses. En termes de 4G, l’ambition est de couvrir 100 % des axes routiers prioritaires (55 000 km) en 2020, de généraliser sa mise en oeuvre sur les sites existants en 2022 et de couvrir 5000 nouvelles zones par opérateur d’ici 2024.

A lire aussi

Sur le même sujet

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus