A Giverny, les œufs de Pâques du chef étoilé David Gallienne et ses poules pondeuses du Jardin des Plumes

Le talentueux chef cuisinier, gagnant du concours télévisé "Top Chef" a équipé son hôtel-restaurant d'un petit poulailler

Giverny - Mars 2021- Le chef étoilé David Gallienne avec l'une des poules pondeuses de son poulailler du Jardin des Plumes
Giverny - Mars 2021- Le chef étoilé David Gallienne avec l'une des poules pondeuses de son poulailler du Jardin des Plumes © Olivier Journiat / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)

En remportant en 2020 la compétition télévisée, le chef normand David Gallienne, originaire de l'Orne, où il a fait son apprentissage  au CFA d'Alençon et chez Franck Quinton au Manoir du Lys de Bagnoles de l'Orne, est devenu une célébrité qui fait honneur à la Normandie.

C'est près de Vernon, à Giverny, dans le département de l'Eure qu'il est aux commandes du Jardin des Plumes, un hôtel de charme et un restaurant gastronomique situé dans un manoir entouré de jardins situé près de la maison de Claude Monet et du musée des Impressionnismes.

Plumes et poules

Quelques jours avant Pâques, David Gallienne a expliqué à notre journaliste Christiane Lablancherie pourquoi on trouve des poules au Jardin des Plumes.

Le chef a en effet installé un petit poulailler qui lui permet d'avoir des œufs extra frais. Mais ce n'est pas la seule raison de la présence de ces poulettes dans le domaine.
Ces gallinacés sont des poules pondeuses de réforme qui ont été sauvées de l'abattage par une habitante de l'Eure qui œuvre pour la cause animale (► lire plus bas) et qui en a confié quelques-unes à David Gallienne.

"Déjà, j'ai une affection très particulière avec les animaux à plumes, notamment les poules. Ensuite, j'avais, étant issu du monde agricole, connaissance du destin des poules de réforme."

Alors participer et mettre une pierre à l'édifice  pour justement sauver ces poules-là, était pour moi très important".

David Gallienne,
chef du Jardin des Plumes de Giverny

Le chef David Gallienne vient d'aller chercher des oeufs dans son poulailler et les place dans son panier où sont les herbes cueillies un peu plus tôt dans son jardin
Le chef David Gallienne vient d'aller chercher des oeufs dans son poulailler et les place dans son panier où sont les herbes cueillies un peu plus tôt dans son jardin © Olivier Journiat / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)

En plus de fournir des œufs, les poules ont une autre fonction, précise le chef étoilé :
"Toujours dans cette démarche éco-responsable de trouver des solutions au recyclage des déchets, comme par exemple les épluchures de légumes, eh bah les cocottes, elles font le job puisqu'elles sont nourries et bien nourries ! Et au moins elle peuvent vivre leur retraite tranquilles…"

Brigitte, Carla, Bernadette…

Malicieux, le chef star a donné des noms à ses 5 poules. Les mêmes noms que ceux des chambres de son hôtel de charme. Des noms qui sont en fait les prénoms des premières dames de France.

Une histoire ancienne avec les poules

Le manoir néo-normand du Jardin des Plumes a été construit au début du XXe siècle par la famille Picard. Et étonnamment, il y a une histoire à l'origine du nom du domaine qu'aime à raconter David Gallienne :

"Madame Picard était collectionneuse de poules et a notamment fait construire un tunnel pour que ses poules puissent traverser la route afin d'aller dans le verger ! Et donc, on a voulu conserver cette histoire, d'où le nom "Jardin des Plumes".

VIDEO - Giverny : les poules de David Gallienne au Jardin des Plumes (Interview : C. Lablancherie - O. Journiat)

Cause animale

Installée elle aussi dans le département de l'Eure, Elizaveta Ben Slama, milite à sa façon pour la cause animale. Elle a déjà sauvé plus de 400 poules de réforme.

"Les poules de réforme sont des poules d'élevage destinées à produire des œufs. Au bout de 15 mois, quand leur cycle de ponte ralentit et que le calibre de leurs œufs devient irrégulier, elles sont écartées de la production, envoyées à l'abattoir et remplacées par d'autres poules plus jeunes"

durée de la vidéo: 02 min 44
VIDEO : une habitante de l'Eure sauve de l'abattoir des poules pondeuses de réforme

Selon Elizaveta, chaque année en France, ce sont 65 millions de poules de réforme qui sont ainsi abattues. Pouvant vivre encore plusieurs années (jusqu'à 8 ans), ces poules de réforme sont donc encore capables de donner des œufs et du bonheur aux personnes qui se portent volontaires pour les adopter.

Une fois par an, au mois de mai, cette défenseuse des animaux achète des poules de réforme dans des élevages et organise ensuite leur placement chez  des particuliers, mais aussi chez des restaurateurs parmi lesquels le chef étoilé David Galienne, du bien nommé "Jardin des Plumes".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature insolite gastronomie culture