A Boisemont (27), les producteurs de cidre normand espèrent relancer leur activité

Réunis pour le concours des cidres Normandie 2020, près des Andelys, les cidriculteurs comptent en profiter pour valoriser les produits régionaux et sauver leur filière. 
© FTV Felix Bollez

Coronavirus oblige, le concours a évolué dans sa forme pour l'édition 2020. Afin d'éviter les rassemblements trop importants, les 85 jurés chargés d'évaluer 265 produits cidricoles normands se rendront dans les cinq départements de la région. Ce mardi, ils ont fait halte à Boisemont (27), près des Andelys. 

 

Les jurés à pied d'oeuvre
Les jurés à pied d'oeuvre © FTV Félix Bollez

Valoriser les produits normands mais pas seulement

Cet événement revêt un caractère important, quelques semaines après le début du déconfinement. Car les producteurs de cidre disent souffrir depuis la mi-mars. 

 

Nos producteurs ont besoin d'un gros coup de projecteur. Maintenir le concours coûte que coûte est un moyen de montrer la qualité et le dynamisme de nos cidres à la veille d'une période sur laquelle nous comptons beaucoup.

Arnaud Didier, animateur de la Maison cidricole de Normandie

 

Voyez le reportage réalisé par Félix Bollez et Eric Lombaert. (Montage : Pierre Léonard) 

 

Boisemont (27), les producteurs de cidre normand espèrent relancer leur activité

Des ventes en chute libre

Déjà le 19 mai, la Maison cidricole de Normandie a tiré la sonnette d'alarme.

 

Tous les producteurs de cidre et produits cidricoles subissent des pertes commerciales importantes, pouvant varier selon leurs débouchés commerciaux habituels : arrêt total des ventes en hôtellerie/restauration, jusqu’à -80% en vente directe et pour les ventes liées au tourisme et aux événements, en moyenne -50% pour les ventes en GMS.

Communiqué de presse 19 mai 2020 - Maison cidricole de Normandie

Les professionnels espèrent une reprise progressive de leurs ventes dans les magasins et les cafés restaurants. Mais, de leur point de vue rien n'est à attendre des événements estivaux. 

Vers un plan de soutien pour la filière cidricole ?

Une situation qui pousse depuis la fin avril l'Union nationale interprofessionnelle cidricole à réclamer un plan de soutien pour la filière.

Car outre la chute vertigineuse de leurs ventes, à l'échelle nationale, les cidriculteurs craignent de nouvelles difficultés à l'automne.

La prochaine récolte de pommes s'annonce en effet importante et les transformateurs en cidre et en spritueux (Calvados notamment) risquent de ne pouvoir l'absorber dans un marché déjà excédentaire, avec la crise du coronavirus.

Une campagne de promotion

La Maison cidricole de Normandie s'est donc lancée depuis ce lundi 22 juin 2020 dans une campagne de promotion des boissons normandes qu'il s'agisse des cidres, des poirés, du jus de pomme, du Pommeau de Normandie mais aussi du Calvados.

Logo "Nos boissons normandes, on les adore !"
Logo "Nos boissons normandes, on les adore !" © Maison cidricole de Normandie

La Maison Cidricole de Normandie invite donc "les consommateurs à se faire plaisir de façon responsable en consommant local : en achetant une bouteille (cidres, poiré ou jus de pomme) par semaine jusqu’à la fin de l’été (moins de 5 euros par semaine) pour soutenir les producteurs normands face à la crise qu’ils traversent.

Un acte d'achat à diffuser largement : "Partagez vos photos et vidéos de vos boissons normandes préférées sur les réseaux sociaux en taguant « #cidrivores » et la @maisoncidricolenormandie !"  Sans jamais oublier de consommer avec modération !

 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie coronavirus/covid-19 santé société déconfinement crise économique entreprises