Déconfinement : A Bazincourt sur Epte, à la frontière de la zone rouge, les questions sont nombreuses

Dans l'Eure, certaines communes, limitrophes de la zone rouge, s'interrogent toujours sur les conditions du déconfinement. Bazincourt sur Epte, toute proche de l'Oise, a décidé de ne prendre aucun risque en laissant son école fermée, mais pour le reste, les zones d'ombre sont encore multiples. 

© Chaunu
Avant le déconfinement, entre zone verte et zone rouge, certaines communes normandes éprouvent en ce moment un peu de mal à s'y retrouver dans les interdictions, les autorisations et les décisions à prendre pour que ce 11 mai puisse s'y dérouler en toute sécurité.
Des communes confrontées à des questions multiples au vu de leur situation géographique particulière, à cheval parfois entre les deux zones, répertoriées sur la carte officielle publiée par le gouvernement. 
  

Bazincourt sur Epte, une commune en vert et rouge  


Exemple parmi d'autres, Bazincourt-sur-Epte, située près de Gisors, est une petite commune de 750 habitants. Elle est administrativement rattachée à l’Eure, un département pour l'instant répértorié en zone verte.

Mais, elle est aussi frontalière de l’Oise, département lui classé en zone rouge. Elle est ainsi limitrophe de Sérifontaine, Flavacourt et Eragny-sur-Epte, et n'est finalement séparée de l’Oise que par la rivière de l’Epte.

 
© France 3 Normandie


Du coup, au vu de sa localisation spécifique, Madame le Maire ne veut faire courir aucun risque à ses concitoyens et a pris une décision drastique, confirmée dans un arrêté signé et parti le mercredi 6 mai :
les 72 élèves du village ne retourneront pas à l’école avant septembre prochain.

Pour Béatrice Dumontier, maire SE de Bazincourt-sur-Epte, les conditions imposées pour reprendre l'école sont impossibles à réunir dans les locaux actuels : 

 "La taille de la classe est relativement petite et on nous impose aucun échange de stylos, pas de bisous, pas de jeux, c'est absolument ingérable avec des jeunes enfants! Et puis notre directeur d'école lui habite dans l'Oise et je ne pensais pas qu'il aurait l'autorisation de venir enseigner dans l'Eure, mais apparemment ce sera quand même possible! "


Mais les interrogations de l'élue ne s'arrêtent pas à l'école. Sa commune est à moins de 500 mètres de la zone rouge et concrètement, quelles seront donc les répercussions futures sur la vie quotidienne de ses habitants ? 
 
Bazincourt sur Epte entre le rouge et le vert ©France 3 Normandie


Jusqu'où faire son jogging ? 


En réalité, il sera possible de traverser à l'envie, la rivière de l'Epte, cette frontière naturelle entre l'Oise et l'Eure, car, dès lundi, ces footings pourront dépasser le kilomètre jusqu'alors réglementaire.

Quant aux promenades dans les forêts voisines, là, bonne nouvelle, qu'elles se situent en forêt de Lyons dans l'Eure, ou en forêt de Thelle, dans l'Oise, les balades seront bien autorisées et illimitées.
 

Les parcs de loisirs resteront fermés des 2 côtés


Autre interrogation pour le city parc communal, situé lui, à deux pas de l'école qui finalement restera bien fermé sur décision du conseil municipal. Ce lieu est certes un espace public, théoriquement situé en zone verte, mais là encore, la municipalité ne veut prendre aucun risque !

 
Le City Park de Bazincourt sur Epte restera fermé
Le City Park de Bazincourt sur Epte restera fermé © France 3 Normandie


D'autant que de l'autre côté, en zone rouge, dans l'Oise donc, tous les jardins et parcs publics resteront bien fermés.

Seule certitude un peu rassurante malgré tout pour les habitants de Bazincourt sur Epte, dès ce lundi 11 mai, ils pourront circuler librement sans attestation obligatoire dans un rayon de 100 kms à vol d'oiseau, donc se rendre aussi en zone rouge voisine, dans l'Oise et le même le Val d'Oise, s'ils le souhaitent, mais à leurs risques et périls, puisque le virus est censé y circuler encore plus activement. 
 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société éducation
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter