Eure : le taux d'incidence du Covid-19 a augmenté de 30%, le préfet prend des dispositions

Depuis deux semaines le virus circule davantage dans le département de l'Eure que dans le reste de la Normandie. Si l'Eure n'a pas été placé en vigilance renforcée, le préfet a décidé de prendre de nouvelles mesures, dont l'interdiction de la consommation d'alcool sur la voie publique.

Le préfet de l'Eure, Jérôme Filipini annonce de nouvelles mesures pour freiner la progression du virus dans son département
Le préfet de l'Eure, Jérôme Filipini annonce de nouvelles mesures pour freiner la progression du virus dans son département © FTV

Le préfet de l'Eure, Jérôme Filipini, a présenté à la presse ce vendredi matin les quelques dispositions à mettre en oeuvre pour tenter de stopper la progression du virus dans le département. En deux semaines, le taux d'incidence a augmenté de 30% dans l'Eure, passant à 221 pour 100 000 habitants, alors que ce taux est de 174 pour la Normandie.

Si le département de l'Eure n'a pas été placé en vigilance renforcée par le gouvernement, certains départements limitrophes le sont, et la vigilance est plus que jamais d'actualité. "Nous ne sommes pas encore dans les chiffres qui ont conduit 23 départements à être placés en vigilance renforcée, mais le département est proche de l'île de France, a commenté le préfet de l'Eure, Jérôme Filipini, sur notre antenne ce vendredi 5 mars midi. Je rappelle que les choses dépendent de nous, de notre comportement, du respect des gestes barrières et des distances, de notre comportement aussi dans la sphère privée. C'est là que le virus circule le plus aujourd'hui."

Le préfet de l'Eure Jérôme Filipini, invité du JT de France 3 pour parler des mesures à prendre pour limiter la progression du virus ©FTV

Interdiction de consommer de l'alcool sur la voie publique

"J'ai décidé d'interdire la consommation d'alcool dans l'espace public, car avec le beau temps on a remarqué que les gens ont tendance à se regrouper. dès lors on se relâche et on oublie les gestes barrières essentiels".

Jérôme Filipini a également rappelé que les gestes barrières sont le premier rempart contre la propagation du virus, et que ces gestes s'appliquent partout. "J'ai aussi demandé aux maires d'être vigilants sur les marchés. Il n'est pas question de limiter le nombre de stands mais de faire attention aux distances entre les étals et à la circulation des personnes.

Enfin dans l'Eure le port du masque dans l'espace public est obligatoire partout depuis le mois de novembre, aussi bien dans les agglomérations que les petites communes. Les départements limitrophes et notamment ceux placés en vigilance renforcée vont adopter les mêmes règles.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société