Bébé secoué : la cour d'assises de Rouen a tranché, l’ex-assistante maternelle de l’Eure a été acquittée

Elle était jugée en appel devant la cour d’assises de Rouen depuis le 27 mars. L’ex-assistante maternelle, accusée d’avoir provoqué la mort d’un bébé de 13 mois dans l'Eure, a été acquittée "au bénéfice du doute", ce jeudi 30 mars en début de soirée.

L’avocate générale avait requis huit ans de prison contre l’ex-nourrice, poursuivie pour violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur un mineur. L’ex-assistante maternelle de l’Eure a été acquittée. En première instance, en mai 2021, elle avait été condamnée à huit ans de prison.

Des preuves insuffisantes

En janvier 2014 à la Houssaye (Eure), Cameron décède à l’hôpital d'un traumatisme crânien encéphalique, consécutif, selon les experts intervenus lors du premier procès, à un syndrome du bébé secoué.

L’enfant de 13 mois aurait selon eux été secoué dans le courant de l’après-midi, peu avant 15h, alors qu’il était sous la responsabilité de sa nourrice. Une version que l’accusée, placée sous contrôle judiciaire, avait toujours réfutée.

Elle clamait au contraire avoir tenté de sauver le bébé, atteint d’une "crise de convulsions" dans son parc, et évoquait les antécédents médicaux de l’enfant : hospitalisé plusieurs fois, Cameron présentait des difficultés respiratoires et de déglutition et avait subi une opération du larynx.

C’est finalement une contre-expertise qui a convaincu les jurés. Entendu ce mardi 28 mars, Bernard Echenne, ancien chef de service en neuropédiatrie, a estimé que le diagnostic de syndrome de bébé secoué était trop souvent posé sans prise en compte des antécédents des enfants.

La cour a finalement prononcé son verdict "au bénéfice du doute", estimant manquantes les preuves décisives.