Consultations en ophtalmologie à distance, une première nationale à Evreux (27)

Publié le
Écrit par Stéphanie Letournel avec Karima Saidi

Pour la première fois en France, un service de téléconsultation permet d’accéder à des rendez-vous d'ophtalmologie dans de meilleurs délais. La Normandie est une région où le nombre de médecins spécialistes des yeux diminue.

« Ça s’est passé de la même manière que si j’étais allé chez un ophtamlo », affirme Jean-Michel Maurice en sortant de consultation, le sourire aux lèvres. « Pour nous c’est facile, on pose sa tête et on attend que ça passe », ajoute le patient de la Maison de la santé d’Evreux. Même satisfaction pour Alice Girardon, cette patiente n’avait pas consulté pour sa vue depuis plus de dix ans. « Je suis très agréablement surprise de toutes ces nouvelles technologies, c’est vraiment super. On voit la personne qui est en ligne, elle nous rassure, nous dit si que ce qu’on fait est bien, si on a une bonne position… »

Des patients accueillis dans une maison de santé à Evreux

Depuis le 9 janvier 2023, l’établissement propose des téléconsultations en ophtalmologie et revendique proposer une qualité d’examen équivalente à celle d’un cabinet libéral… l’attente pour obtenir un rendez-vous en moins. Fond de l’œil, test de l’acuité visuelle, épaisseur de la cornée, tension oculaire, recherche de pathologies telles que les rétinopathies oculaires, DLMA… La machine Doctovue de la société normande Eyeneed permet un bilan ophtalmologique est complet.

Après avoir pris rendez-vous en ligne, le patient est accueilli à son arrivée à la maison de la santé par un opérateur qui l’installe dans la cabine. Les examens médicaux sont pilotés à distance par un orthoptiste basé ce jour-là à plus de 50 km, à la clinique Mathilde de Rouen. Les résultats sont transmis numériquement à un ophtalmologue du territoire qui procédera à un entretien avec le patient, en visio.

Un gain de temps pour les praticiens aussi

Cette deuxième consultation se fait depuis le domicile du patient. En cas de suspicion de pathologie, le spécialiste reçoit directement le patient à son cabinet. « C’est un peu comme si vous alliez dans un laboratoire d’analyse. Vous faites votre prise de sang et vos analyses sont ensuite transmises à un autre professionnel de santé », observe Benoît Sourdon, directeur général de Doctovue. « La cabine permet de faire une pré-consultation donc de faire l’ensemble du bilan visuel, qui lui est transmis à l’ophtalmologiste qui va l’interpréter et très vite donner son diagnostic ». 

Pour les ophtalmologues cela permet aussi de se concentrer davantage sur les pathologies plus sérieuses. « Ça va libérer du temps. On aura plus du temps médical, d’analyse de dossier pour ensuite re-convoquer les patients qui ont en vraiment besoin. On n’a pas besoin de voir tous les patients tous les deux ans pour contrôler simplement une correction de lunettes », explique Caroline Wild Decrette, ophtalmologue à Evreux.

Une cabine d’examen made in Normandie

Le docteur en ophtalmologie Etienne Gardea a fondé la société Eyeneed pour lutter contre les déserts médicaux. Pendant deux ans, la société normande a développé un appareil de mesure identique à celui des cabinets libéraux, mais adapté à la consultation à distance.

Le cerveau de la machine et l’appareil sont fabriqués en Normandie. Le développement informatique s’est fait en interne pendant deux ans, le matériel ophtalmologique a été produit chez Visionix à Pont de l’Arche et les données de santé sont hébergées dans l’Orne. Seule la coquille sort d’un atelier auvergnat.

« La démographie médicale est catastrophique dans notre département et cette opportunité est fondamentale »,

Guy Lefrand, maire (LR) d’Evreux et président d’Evreux Portes de Normandie.

Convaincue par l’utilité d’un tel outil, l’agglomération Evreux Portes de Normandie s’est substituée à l’Etat et a mis la main au portefeuille. Les élus ont voté à l’unanimité l’accompagnement de ce projet au budget d’environ 200 000 euros. « La démographie médicale est catastrophique dans notre département et cette opportunité, qui ne règle pas tous les problèmes mais qui est un des éléments de réponse, est fondamentale », affirme Guy Lefrand, maire (LR) d’Evreux et président d’Evreux Portes de Normandie. La Région Normandie doit financer à hauteur de 75 000 euros et l’agglomération Evreux Portes de Normandie finance les 125 000 euros restants.

C’est déjà un succès. En moins d’une semaine et sans communication, 170 patients avaient déjà pris rendez-vous. La société espère développer son offre sur le territoire et au-delà des frontières normandes. Cinq villes euroises sont déjà sur les rangs.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité