Dans cet établissement, les élèves portent un uniforme commun

L’institution Notre-Dame Saint-François, à Évreux (Eure) a mis en place depuis 2018 une tenue harmonisée pour ses élèves de collège et lycée. Chaque lundi et lors des temps forts de l’établissement, les élèves sont habillés de la même manière.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Chaque lundi soir, à l’heure de la sortie des classes à Evreux, on reconnait au premier coup d’œil les élèves de l’institution Notre-Dame Saint-François. Mêmes couleurs, mêmes accessoires obligatoires pour débuter la semaine. Une obligation bien intégrée et appréciée par une grande majorité d’entre eux : "C’est bien car il n’y a pas de jugement sur les autres. Je trouve que ça permet d’avoir une bonne image de nous en s’habillant bien. Ça nous aide aussi pour appréhender le monde professionnel" détaille Paul élève de 4ème.

Un sentiment d’appartenance qui rend fier

"On sait qui on représente : lorsqu’on a des sorties en extérieur on porte la tenue harmonisée et à ce moment-là on s’affirme et on dit qu’on vient de l’institution Notre Dame Saint François et on peut nous reconnaitre c’est une fierté" ajoute t-il.

Une tenue fédératrice donc, également constaté par le corps enseignant : "En tant que professeur, je n’y vois que des bonnes choses. C’est ancré dans nos mœurs, nos habitudes, le lundi on est tous dans la même tenue et ça les met dans une autre dynamique. Il y a un sentiment d’appartenance très fort au sein des élèves et quand ils voient que les adultes sont habillés de la même manière ils l’acceptent beaucoup mieux. Je trouve qu’il y a une posture, un peu plus de sérieux. Je trouve qu’ils se tiennent un peu plus droit, on a l’impression qu’ils font plus attention." explique Virginie Menissez professeur d’espagnol.

Cette professeur est d’ailleurs favorable pour que cette obligation vestimentaire ne le soit qu’une fois par semaine car elle estime que les élèves doivent aussi s’habiller avec des vêtements "à leur goût".

durée de la vidéo : 00h01mn58s
Alors que le gouvernement pense à généraliser l'uniforme, certaines écoles ont déjà franchi le pas. C'est le cas de l'institution Notre Dame St François à Evreux où les 1400 éléves portent réguliérement l'uniforme ©France 3 Normandie

Pour Romane, élève de 3ème, cette tenue a aussi l’avantage de se concentrer sur autre chose que l’aspect physique : "ça permet d’avoir une uniformité entre les élèves on ne voit pas les différences de classes sociales. Pour plus tard, ça permet de savoir bien s’habiller pour le marché du travail. Ça permet aussi de développer sa personnalité à travers notre nous intérieur et pas par des vêtements. On ne juge pas sur le style."

"Il n’y a pas de police du vêtement"

Alexandre Toussaint, le chef d'établissement ne voit que des avantages dans la gestion des 1400 élèves que compte l’institution : "La tenue harmonisée nous aide à éviter de tomber dans une police du vêtement. Il y a une même tenue pour tout le monde, elle gomme les aspérités c’est-à-dire qu’on ne voit plus l’enfant qui est issu d’un milieu social privilégié et celui qui ne l’est pas. On a plus de problématique de « crop top », de pantalon taille basse ou de vêtement religieux type abaya ou autre".

Un récent sondage a prouvé qu'une majorité des élèves souhaitent conserver la tenue uniformisée le lundi, sans pour autant la mettre en place les autres jours de la semaine. Le chef d’établissement se dit satisfait du retour des élèves et leurs familles. Ce fonctionnement lui semble cohérent : "je dis toujours aux élèves que l’école de la République ça doit être un lieu où l’on doit impérativement être un ascenseur social donc si par le vêtement il y a de la stigmatisation, du harcèlement parfois du racket. Avec une tenue comme celle-ci, il n’y a pas tout ça. Tous viennent habillés de la même manière et viennent à l’école pour la même raison"

"On travaille autant le savoir-faire que le savoir-être. Ça permet que l’élève se dise le lundi je démarre la semaine avec la même tenue que tout le monde et le reste de la semaine on m’invite avec mes propres vêtements à définir ce qui est correct et ce qui ne l’est pas".