Décès d’un homme dans un train Evreux - Paris : pourquoi il n’y avait pas de défibrillateur

Un homme est décédé d’une crise d’épilepsie dans un train régional sur un trajet Évreux (Eure) - Paris. Il n’y avait pas de défibrillateur ni dans le train, ni dans la gare de Mantes-la-Jolie, là où le train s’était arrêté en urgence.
TER Normandie sur la ligne ferroviaire Serqueux - Gisors (image d'illustration)
TER Normandie sur la ligne ferroviaire Serqueux - Gisors (image d'illustration) © K. Saïdi / France Télévisions

L’information a été révélée par nos confrères du Parisien - Aujourd’hui en France. Dimanche 1er août 2021, un homme de 31 ans est décédé en gare de Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines. Il voyageait à bord d’un TER avec son fils de 5 ans sur un trajet Evreux - Paris Saint Lazare, lorsqu’il a été pris d’une crise d’épilepsie. “Les contrôleurs du train ont déclenché la procédure habituelle, à savoir arrêter le train dans la première gare qui suit et prévenir les secours dans cette gare”, nous indique la SNCF. Ce sera la gare de Mantes-la-Jolie. 

Le temps d’arriver à la gare, la victime est prise en charge à bord par des voyageurs qui travaillent dans le corps médical. Ils seront relayés ensuite par les secours en gare de Mantes-la-Jolie. Mais la victime fait ensuite un malaise cardiaque et décède en gare. 

Le défibrillateur de la gare était inaccessible

Selon un témoignage recueilli par nos confrères du Parisien, la victime aurait pu être sauvée s’il y avait un défibrillateur à bord. “On a cherché un défibrillateur en vain, c’était pourtant un train tout neuf.” Arrivé en gare de Mantes-la-Jolie et en attendant les pompiers, le témoin cherche à nouveau un défibrillateur en gare, mais en vain. “Cet homme est mort à cause d’une absence de matériel”.

Contactée par nos soins, la SNCF nous explique : “l’obligation d’installer des défibrillateurs dans les bâtiments de catégorie cinq qui reçoivent du public n’entrera en vigueur qu’au 1er janvier 2022.” La gare de Mantes-la-Jolie avait pourtant anticipé cette future loi mais en raison de travaux dans la gare, le défibrillateur était inaccessible.

Qui des gares normandes ?

En Normandie, les 11 plus grandes gares de la région en sont équipées depuis 2009 : Rouen, Cherbourg, Le Havre, Caen, Lisieux, Deauville-Trouville, Dieppe, Evreux, Granville, Val-de-Reuil, Vernon. 43 autres petites gares recensées seront équipées d'ici le 1er janvier 2022.

Quand à l'absence de défibrillateurs à bord des trains, la SNCF précise : "Un travail est engagé depuis plusieurs mois entre la Région Normandie et la SNCF". Une commande a été passée pour que les 40 OMNEO, dont 39 ont déjà été livrés, et 27 nouvelles rames (REGIO 2N), qui seront livrés entre fmi-2023, en soient équipés. "Les OMNEO seront équipés au fur et à mesure. Pour les REGIO 2N, la commande est désormais modifiée et ils seront livrés directement avec des défibrillateurs." Selon la SNCF, un travail est mené actuellement sur les séries plus anciennes qui circulent.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers transports économie région normandie politique fusion des régions réforme territoriale