Des millions d'euros à trouver d'ici l'été pour sauver le centre hospitalier Eure-Seine : l'angoisse monte chez le personnel

L’ARS (Agence Régionale de Santé) a placé le Centre Hospitalier Eure Seine sous administration provisoire. A compter du 15 mai 2023, des administrateurs vont tenter de sauver cet hôpital qui affiche un déficit de plusieurs millions d’euros.

La nouvelle inquiète les patients et le personnel soignant. Basé à Evreux, le CH Eure Seine rayonne sur tout le département puisqu’il gère également les établissements de santé de Bernay, Verneuil-d’Avre-et-d’Iton, et les Ehpad de Rugles et Breteuil.

Pour assurer sa survie, l’hôpital doit trouver plusieurs millions d’euros avant la fin du mois de juillet. En grandes difficultés financières depuis 2012 année de sa création, la situation s’est aggravée au fil du temps entrainant un non-paiement des cotisations patronales entre juin et novembre 2022.  « L’établissement n’est plus en mesure d’honorer le paiement de ses charges fiscales et sociales courantes avec une projection d’aggravation de sa dette à plus de 10 M € à cinq mois à compter de mars 2023. Le déséquilibre financier est majeur. " précise Thomas Deroche, directeur Général de l'Agence Régionale de Santé. La pandémie, l’inflation, le coût des énergies ont plombé les comptes. Il y a aussi les salaires versés aux médecins intérimaires selon le directeur de l’ARS.

Un an maximum pour retourner la situation

Deux administrateurs provisoires  ont été nommés, dont le directeur de l’hôpital du Havre. Ils ont 6 mois renouvelable une fois, pour redresser la barre. L’ARS veut que les choses aillent vite pour que les patients ne pâtissent pas de la situation. Les syndicats, informés vendredi 12 mai par mail, craignent pour le personnel : "la situation est dramatique car à chaque fois la grosse variable d’ajustement, c’est le personnel. 75% des budgets des hôpitaux, c’est le personnel. La crainte de la CGT, c’est qu’on fasse des économies sur le dos du personnel. Les conditions et qualité de vie au travail sont déjà exécrables en ce moment" explique Dominique Bastianelli, délégué CGT Centre Hospitalier Eure-Seine

La directrice du centre hospitalier a été relevée de ses fonctions. Les administrateurs provisoires ont pour mission d’établir les conditions d’un retour à l’équilibre. Ils doivent aussi mettre en place un projet garantissant une offre durable de soins de proximité indispensable dans ce département fortement touché par la désertification médicale.