Dans l'Eure, des spécialistes auscultent les falaises pour inventorier les risques d'effondrement

Comme entre Le Havre et Le Tréport, les falaises de la vallée de la Seine présentent un danger pour les personnes et les biens qui se trouvent en contrebas.
 
Falaises des bords de Seine en aval des Andelys (Eure)
Falaises des bords de Seine en aval des Andelys (Eure) © Eric Lombaert / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)
Les images impressionnantes d'effondrement de blocs de falaises sur les plages seinomarines donnent une idée de ce qui pourrait se passer le long de la vallée de la Seine.
Eboulement de falaise à Saint-Jouin-Bruneval
De la même composition calcaire que celles du bord de mer, les falaises situées entre Le Havre et Vernon, pourraient, elles aussi, s'effondrer sur les habitations et les routes situées en dessous.
Pour étudier scientifiquement ce risque, une étude est menée le long de la Seine par les spécialistes du BRGM (bureau de recherches géologiques et minières).

C'est le cas en décembre 2020 dans le département de l'Eure, en aval des Andelys

Un inventaire minutieux des risques

Lancée il y a plusieurs années, cette étude géologique est un état des lieux qui a pour objectif de situer les zones à risques, de les analyser et de permettre aux autorités de prendre des mesures de prévention adaptées.
Comme en bord de mer, des éboulements de ces parois crayeuses sont la conséquence d'une érosion accentuée par les infiltrations d'eau et le gel hivernal.

L'idée c'est de voir l'état de la craie, si il y a altération ou pas.
Et ça on le voit à la couleur : si on découvre des cicatrices d'arrachement bien blanches, c'est qu'il y a eu un éboulement récent."

Claire Myr,
ingénieur "risques naturels et littoral" au BRGM (bureau de recherches géologiques et minières)

durée de la vidéo: 01 min 47
Etat des falaises dans l'Eure

On connaissait effectivement très mal les falaises.
Donc, dans le cadre d'une période où on se pose beaucoup de questions par rapport au réchauffement climatique, on a finalement souhaité diagnostiquer ces falaises."

Nicolas Pouzoulet,
responsable de l'unité prévention des risques à la direction départementale des territoires et de la mer de l'Eure

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réchauffement climatique environnement architecture et urbanisme aménagement du territoire