Evreux : cinq anciens policiers rouennais comparaissent au tribunal pour propos racistes

La justice leur reproche d'avoir tenu des propos racistes à l'égard d'un ex-collègue noir dans un groupe de discussion WhatsApp. Cinq anciens policiers rouennais sont face aux juges ce 3 septembre 2021 à Evreux.
Une voiture de police dans la cour de l'hôtel de police de Rouen
Une voiture de police dans la cour de l'hôtel de police de Rouen © Didier Meunier / France Télévisions

► Dernière minute : le parquet a demandé des peines allant de 150 à 1000 euros à l'encontre des prévenus. Le délibéré sera rendu le 5 novembre prochain. 

L'affaire avait été révélée en plein débat sur les violences policières en juin 2020, mais les faits remontaient en réalité à décembre 2019. Un policier noir affecté à l'Unité d'assistance administrative et judiciaire avait porté plainte à Rouen contre six de ses collègues, après avoir découvert qu'il était la cible de propos racistes sur un groupe WhatsApp (messagerie en ligne). 

 

Des propos à caractères racistes publiés sur des réseaux sociaux
Des propos à caractères racistes publiés sur des réseaux sociaux © France 3 Normandie

 

Des propos qu' "Alex", le policier visé juge répugnants et qui avaient abouti à la révocation de trois de ces policiers, et le renvoi des deux autres en septembre 2020. 

 

Mais il aura fallu attendre cet après-midi du vendredi 3 septembre pour que le procès de ces 5 ex-policiers rouennais s'ouvre donc au Tribunal de Police d'Evreux. Ils comparaissent pour des faits d'injures non publiques à caractère raciste et ne risquent par conséquent qu'une peine d'amende. Les échanges étaient restés privés et les accusés encourent une contravention de 5ème classe, c'est à dire 1500 euros d'amende maximum.  

Pourquoi un renvoi vers la justice à Evreux ?

D'autres messages à caractères racistes, sexistes et homophobes avaient été relevés dans ce groupe de discussion. Selon l'avocat Yaël Godefroy qui défend le policier victime d'injures, le dossier avait été déplacé à Evreux pour plus de serénité, car certains messages visaient des magistrats rouennais.

 

Des propos à caractère raciste publiés sur les réseaux sociaux par des ex-policiers rouennais
Des propos à caractère raciste publiés sur les réseaux sociaux par des ex-policiers rouennais © France 3 Normandie

 

Cet après midi, un des prévenus a tenté de se justifier "Peut-être que dans la police, on baigne dans un racisme ambiant, et à force, on le devient ! "  Les accusés ont pourtant tenté de se défendre en évoquant même un "racisme anti-blanc". 

L'affaire avait aussi à l'époque contribué à alimenter le débat sur le racisme au sein des forces de police.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société police sécurité