Les jeunes agriculteurs de l'Eure veulent cultiver les terres laissées à l'abandon

Une parcelle de lin cultivée à proximité d'une zone d'activité à Bourg-Achard (Eure) / © France 3 Normandie / Image extraite de la video du JRI Didier Meunier
Une parcelle de lin cultivée à proximité d'une zone d'activité à Bourg-Achard (Eure) / © France 3 Normandie / Image extraite de la video du JRI Didier Meunier

Terrains laissés à l'abandon ou en attente de construction depuis des années : selon le syndicat des jeunes agriculteurs il y a des quantités d'hectares inexploités
 

Par Richard Plumet

Pour éviter ce qu'ils dénoncent comme étant du gâchis, les adhérents du syndicat des Jeunes Agriculteurs de l'Eure veulent utiliser des terrains abandonnés, des parcelles en friche ou des champs inexploités.

Selon Maxime Auber, le vice-président des J.A. du Roumois, "toutes les petites communes essaient d'avoir leur zone d'activités, mais ils ont du mal à les remplir et on a des hectares et des hectares de perdus."

"Un gaspillage de foncier"

L'action des jeunes syndicalistes consiste donc à vouloir (re)mettre en culture ces parcelles, à un moment où le prix élevé de la terre rend très difficile, voire impossible,  l'installation des jeunes agriculteurs :

De l'autre côté de la route il y a une parcelle qui est en construction et qui a déjà auparavant été utilisée par les jeunes agriculteurs. Mais on peut voir à côté qu'aujourd'hui  la parcelle qui se trouve derrière moi est restée à l'abandon. On a fait une demande pour justement pouvoir l'utiliser mais cela nous a été refusé. On a nous a dit qu'une entreprise était en train de se construire alors que ça fait 4-5 ans qu'on a demandé et que ça  fait 4-5 ans que c'est toujours pareil…

C'est un gaspillage de foncier. Ces terres pourraient permettre à un agriculteur de gagner sa vie et en même temps d'entretenir le paysage

  • Victor Delavoipière, président du syndicat des Jeunes Agriculteurs du Roumois (Eure).
 
Eure : des agriculteurs défendent les terres abandonnées
VIDEO : le reportage de Grégory Archiapati et Didier Meunier (montage : Pierre Cadinot)

 

A lire aussi

Sur le même sujet

lncendie Lubrizol : les syndicats de policiers reçus par le préfet de Normandie

Les + Lus