La musique ancienne fait-elle son grand retour sur le devant de la scène ?

Au coeur de l'église de Varengeville-sur-mer, les voix résonnent à l'unisson. Des chants de marins du 17e siècle sont entonnés. Sur scène et dans le public, des jeunes. La musique ancienne semble faire son retour.

Le festival des musiques anciennes s’ouvrait ce lundi soir. Jusqu’au 27 août, des artistes se produisent dans plusieurs églises autour de Dieppe et de Varengeville-sur-mer pour interpréter un large répertoire allant du baroque à la musique romantique. En parallèle, se tient la troisième édition du festival Orgues en fête dans cinq villes euroises. La musique ancienne ferait-elle son grand retour sur le devant de la scène ?

Contrairement aux idées reçues, les chanteurs sont loin d'être de vieux loups de mer. Il s'agit d'une jeune chorale.

L'histoire en chanson 

Parmi les chanteurs, on retrouve Christopher, Lucas, Freddy et Josh, ils ont entre 13 et 18 ans et allient parfaitement leur voix, si pures, à la viole de gambe et à la harpe. 

C'est génial de chanter avec ces instruments d'une autre époque. Le son est tellement différent de ce qu'on peut entendre d'habitude.

Lucas Rebato, basse et membre des Trinity Boys Choir

Aux côtés de ces prodiges venus de Londres, la formation "L'Achéron" s'est spécialisée dans l'interprétation de la musique baroque.

Une musique d'ornement et de raffinement qui aujourd'hui raconte une histoire, celle de ces corsaires anglais qui partaient à la conquête des navires espagnols.

durée de la vidéo : 00h01mn43s
La musique ancienne revient sur le devant de la scène en Normandie ! ©Mélisande Queinnec et Dounia Sirri

Une histoire transmise pour la première fois sur la côte d'Albâtre. 

Habituellement quand on fait de la musique classique et de la musique baroque, on fait de la musique de répertoire. Là, c'est différent, le contexte est moins clair mais tout aussi intéressant à traiter.

François Joubert-Caillet, viole de Gambe et directeur de l'orchestre L'Achéron

Un répertoire plus brut certes, mais qui n'empêchera pas le festival d'accueillir des classiques comme ceux de Brahms ou encore de Chopin

L'orgue à l'honneur 

L'emballement pour la musique ancienne ne s'arrête pas là en Normandie. Dans l'Eure et dans le même temps, c’est un patrimoine original que le festival Orgues en fête met à l’honneur. Comme son nom l'indique, il s'agit de l'instrument à vent multiforme, bien souvent réduit au silence.

J'étais toujours peiné de rentrer dans des églises et de ne jamais entendre les orgues. Je me suis donc dit qu'il y avait de beaux instruments dans le département de l'Eure, je vais m'efforcer de les mettre en valeur.

Jean-Marie Houdoyer, organisateur d'Orgues en Fête

En tout, on décompterait plus de 8 000 orgues en France.

Prendre de la hauteur 

Alain Brunet enseigne le clavecin et l’orgue au conservatoire de Vernon. Cette semaine, il accompagne plusieurs élèves chevronnés. Selon ce professeur, l’orgue est une perpétuelle découverte. 

Il n'y a pas deux orgues qui sont pareils. Tout est incroyable : les rapports de hauteur, les dimensions des touches... à chaque fois il faut s'adapter. C'est à la fois la contrainte et l'intérêt d'avoir un instrument nouveau sous les doigts.

Alain Brunet Conservateur de l'orgue de la collégiale Notre-Dame de Vernon

Dans une collégiale comme celle de Pont-de-l’Arche, on prend de la hauteur en jouant du Bach tout en restant discrète.

Il y a l'acoustique, le volume, la lumière et puis il y a aussi cet isolement quelque part puisqu'on ne se montre pas au public. Finalement, ça peut servir à certains caractères.

Hanna Houdoyer, organiste depuis 8 ans

Pour sa troisième année consécutive, Bach Académie en Seine-Eure propose sept concerts en soirée sur les orgues historiques de l’Eure que vous pouvez retrouver à Vernon, Pont de l’Arche, Louviers, Les Andelys et Aubevoye.