Le département de l'Eure est désormais doté d'une unité d'assistance médicale à la procréation

Depuis le printemps 2021, l'hôpital d'Evreux est équipé d'une unité d'assistance médicale à la procréation et les patients eurois n'ont plus besoin d'aller dans les départements voisins.

On l'appelle PMA. Ces trois lettres signifient "procréation médicalement assistée". Une procréation effectuée en "manipulant" spermatozoïdes et ovule pour permettre une ovulation.

La PMA (ou plus précisément AMP comme assistance médicale à la procréation), c'est la solution vers laquelle se tournent de nombreux couples qui ne peuvent pas avoir d'enfants. Dans le département de l'Eure, il n'y avait pas d'équipe dédiée ni de labo pour passer un spermogramme ou faire des inséminations et il fallait se déplacer à plusieurs reprises en Seine-Maritime, dans l'Eure-et-Loir ou les Yvelines.

Finalement, et c'est une première, les Eurois n'auront plus à faire des allers et retours à Rouen, Poissy ou Dreux, puisque l'hôpital d'Evreux a ouvert le mois dernier un service dédié.
En lien avec l'Agence régionale de santé de Normandie, l'hôpital ébroïcien a réaménagé ses locaux pour installer deux salles de recueil et un laboratoire spécialement dédié à la biologie de la reproduction où sont réalisés les spermogrammes.

Comme l'a expliqué l'un des médecins à notre journaliste Stéphane Gérain présent sur place, l'ouverture de cette unité d'assistance médicale à la procréation était très attendue : "Il y avait déjà une forte demande de consultations en infertilité, mais nous étions assez limités dans ce qu'on pouvait  offrir aux patients, surtout sur les parties masculines, et rapidement, nous devions les orienter vers d'autres structures, parfois très loin".  

C'est une unité qui va permettre à la fois le bilan initial d'infertilité, le diagnostic de l'origine de l'infertilité, et, depuis le 12 avril, la réalisation du spermogramme avec une garantie de qualité avec une biologiste spécialisée formée au CHU de Rouen."

Dr Marine Leflon,
gynécologue médicale  spécialisée en infertilité

durée de la vidéo : 00h02mn01s
©France Télévisions

Prochaine étape : la fécondation in vitro. Mais pour cela il faudra attendre encore un peu : le laboratoire doit être aménagé et des autorisations sont nécessaires.