Le maire d'Evreux s'explique sur sa conversation étonnante avec les "gilets jaunes"

C'est un dialogue de 22 minutes diffusé en direct sur internet. Une méthode qui se répand dans le mouvement des "gilets jaunes". Guy Lefrand répond sans s'y opposer à plusieurs idées d'actions dans la ville. Les réactions sont virulentes.



"Les amis de Facebook, nous sommes en direct avec le maire d'Evreux", entend-on au début de cette vidéo, publiée par nos confrères de Paris-Normandie.

La scène se passe sous la tente d'un rassemblement de "gilets jaunes" à un rond-point. Le maire LR Guy Lefrand est venu les rencontrer. Un des citoyens manifestant l'interroge "Avez-vous des idées ?"

Le maire a plusieurs smartphones face à lui mais personne ne lui dit que la conversation est diffusée en direct sur Facebook. 

Sur la vidéo anonyme, on entend ces paroles. (extraits)

Ne bloquez pas les commerces, franchement, ils galèrent.

Le meilleur moyen, c'est bloquer la préfecture, les impôts, l'idée est plutôt marrante.

Si à un moment, bêtement, vous décidez de bloquer la Police Municipale (NDLR service stationnements) et que j'oublie d'intervenir, cela ne gênerait personne.

Dans 8 jours, il y a le téléthon, pourquoi pas une action en faveur du Téléthon ?

Ces propos déclenchent des réactions scandalisées ce jeudi 22 novembre. Le maire s'est expliqué.

"j'ai essayé de négocier pour qu'il n'y ait pas de débordements"

Reportage de Frédéric Lafond et Eric Lombaert
 

Le maire d'Evreux ajoute dans un communiqué de presse :

"Sur la méthode, je suis clair. Je suis contre toutes formes de violence. Je n’ai pas encouragé les gilets jaunes à quelque qu’action que ce soit dans ce sens. Ce que je leur ai dit c’est qu’il ne fallait pas qu’ils se trompent de cible, qu’ils ne doivent pas pénaliser les travailleurs, les commerçants… car c’est l’Etat qui est ciblé par leur mouvement."


La préfecture de l'Eure a publié tenu à réagir à la vidéo publiée sur internet :

"Le préfet rappelle qu’un maire est un élu en charge d’une collectivité territoriale mais qu’il est aussi agent de l’État.

Le droit de manifester est dans notre pays un droit incontestable et incontesté et bien entendu il est légitime, si cela correspond à ses convictions, qu’un élu apporte son soutien à ceux qui l’exercent.

Il n’est, en revanche, pas acceptable, de faire obstacle au fonctionnement de la police municipale ou de la police nationale chargées d’assurer la sécurité de nos concitoyens, ni d’empêcher le bon fonctionnement des services publics."


Les autres réactions viennent d'élus eurois de "la République en Marche" :
 
La méthode de la diffusion en direct a été utilisée en début de semaine lors de la rencontre de deux représentants des "gilets jaunes" avec le ministre François de Rugy. D'après le Huffington Post, la vidéo a été diffusée à son insu.