Rentrée 2021 : des places supplémentaires à l'école pour les enfants autistes et une méthode canadienne testée

Publié le
Écrit par Sylvie Callier

Quarante-et-une places nouvelles son créees dans des écoles maternelles et primaires en Normandie. Elles accueilleront des élèves atteints d'autisme ou d'autres troubles du neuro-développement.

Pour cette rentrée 2021, des classes ou places adaptées sont créees à Petit-Quevilly, Louviers, Caen, Lisieux et le Mêle-sur-Sarthe (près d'Alençon). 

Elles répondent à la nécessité de scolariser en "milieu ordinaire" davantage d'enfants autistes ou atteints d'autres troubles du développement. En 2018, 30 à 40% étaient scolarisés dans des écoles primaires ou maternelles. 

41 places supplémentaires ouvrent en Normandie dans 5 "unités", un terme qui gagnerait à être changé pour être moins froid. 

3 Unités d'enseignement maternelle autisme (classe animée par une équipe formée à l'autisme, avec enseignant spécialisé, éducateur, psychologue, psychomotricien et orthophoniste)

7 places disponibles/classe :

  • école Roger Salengro (27400, Louviers)
  • école Maurice Gérard (61170, Le Mêle-sur-Sarthe)
  • école Jean Jaurès (76140, Le Petit-Quevilly)

1 unité d'enseignement élémentaire autisme   

10 places disponibles/classe :

  •  école René Lemière (14000, Caen)

le premier dispositif d'autorégulation en Normandie pour "apprendre à apprendre'

Appelé DAR, par les spécialistes, c'est-à-dire"dispositif d'autorégulation". 

 10 places disponibles/classe :

  • école Réginald Trevet (14100, Lisieux)

Cette méthode a été testée dans 9 écoles en France en 2020, il y en a 17 de plus cette année, dont une à Lisieux. L'autorégulation a été développée au Canada. 

 "Un local de l’école est dédié aux activités d’autorégulation qui peuvent être proposées individuellement ou en petits groupes. L’enseignant et l’équipe d’autorégulation leur apprennent à mieux contrôler leur attention, leurs comportements et leurs émotions tout au long de la journée scolaire.

Cet entraînement permet à chaque élève concerné, lorsqu’il se sent prêt, de rejoindre sa classe et d’y suivre les enseignements dispensés."

L'autisme en Normandie

La Bretagne, la Normandie, et la Nouvelle-Aquitaine sont les régions où la prévalence (fréquence) de l'autisme et des troubles envahissants du comportement est la plus forte. 

En France, entre 2010 et 2017, l'autisme et les troubles envahissants du comportements ont été plus souvent détectés. La prévalence a été multipliée par deux, pour une raison encore inexpliquée.