Femme agressée à la prison de Val-de-Reuil : un détenu mis en examen

Un détenu de la prison de Val-de-Reuil avait agressé la femme qui venait lui rendre visite au parloir, ce dimanche 4 juin 2023. Mercredi, le parquet d'Evreux a annoncé sa mise en examen.

Un détenu a été mis en examen mardi pour "tentative de meurtre par conjoint" après l'agression avec une lame de rasoir de sa compagne dimanche au parloir de la prison de Val-de-Reuil (Eure), a indiqué le parquet d'Evreux.

Le détenu avait agressé avec une lame de rasoir la femme qui venait lui rendre visite au parloir, dimanche matin. L'homme était écroué à Val-de-Reuil depuis août 2022.

Lors de cette visite, cet homme de 28 ans "a entraîné sa compagne dans les toilettes, a fermé la porte et a porté plusieurs coups de lame de rasoir au niveau des bras et surtout au niveau du cou", a précisé à l'AFP le Procurueur de la République d'Evreux, Rémi Coutin.

On a établi que depuis plusieurs semaines il envoyait, via un téléphone qu'il détenait irrégulièrement, des SMS menaçants à sa compagne sans que cette dernière n'ait déposé plainte.

Rémi Coutin

Procureur de la République d'Evreux

Le pronostic vital de la victime n'est pas engagé

"Heureusement la carotide n'a pas été atteinte mais cela n'est pas passé loin", a-t-il poursuivi.
La victime, âgée de 29 ans, a été prise en charge immédiatement et hospitalisée. Son pronostic vital "n'a pas été engagé mais un certificat médical fait état d'une ITT de 10 jours", a ajouté le procureur, qui a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire pour "tentative de meurtre par conjoint, menaces de mort par conjoint et appels téléphoniques malveillants".

Selon le procureur, le détenu a passé plusieurs séjours en prison depuis l'âge de 13 ans. "Depuis plusieurs semaines il envoyait, via un téléphone qu'il détenait irrégulièrement, des SMS menaçants à sa compagne sans que cette dernière n'ait déposé plainte", a-t-il précisé.

Son casier judiciaire porte 21 mentions, dont une condamnation à dix ans de réclusion prononcée par la cour d'assises de la Somme pour violences aggravées. Il a été mis en examen ce mardi et placé en détention provisoire dans un autre établissement pénitentiaire. Selon Rémi Coutin, il encourt la prison à perpétuité.

Manque de personnel pénitentiaire

Pour le représentant syndical FO Justice Benjamin Gauthier, cette situation doit alerter sur les failles de sécurité liées au manque criant de personnel pénitentiaire dans la prison de Val-de-Reuil. "On manque d'au moins 60 agents" déplore Benjamin Gauthier, alors que la prison en compte actuellement 270.

Dans un tract, la CGT pénitentiaire de Val-de-Rueil a salué l'action du personnel "qui a parfaitement géré l'incident et l'ensemble de la détention avec un effectif réduit", en demandant notamment "une montée en grade pour les deux surveillantes" qui sont intervenues.